Un international français forcé de prendre sa retraite

La carrière d’un rugbyman professionnel et souvent assez courte, surtout quand on doit prendre sa retraite plus tôt que prévu…

C’est une mauvaise nouvelle que nous apprenons aujourd’hui, Brice Mach l’ancien castrais et international français va devoir prendre sa retraite à 30 ans seulement. Lui qui venait de signer à Perpignan et son projet ambitieux, ne foulera plus les pelouses. Pour l’Indépendant, Brice Mach s’est confié :

Quand et comment avez-vous appris que vous étiez inapte à la pratique du rugby?

Le 7 juin, jour de mon déménagement (à Canet-en-Roussillon), j’ai passé une visite médicale avec le médecin de l’USAP, Carlos Vela, qui m’a conseillé de consulter d’autres spécialistes. J’ai vu deux chirurgiens spécialistes de la colonne vertébrale et un neurochirurgien à Montpellier. Les trois ont été formels : pas d’opération possible. Ils m’ont diagnostiqué un problème aux cervicales avec un fort risque de tétraplégie. Il n’y avait pas l’ombre d’un doute, je n’avais pas le choix.

Vous ont-ils rassuré sur votre vie quotidienne?

Je ne peux plus jouer au rugby mais je peux vivre normalement. Et en cas de mauvais coup, je peux finir tétra. Donc il faut que je fasse attention.

La déception doit être immense au regard du challenge partagé avec l’USAP, votre club formateur…

Déjà, on m’enlève une partie de moi. Depuis l’âge de 4 ans, je suis sur un terrain de rugby tous les week-ends. On m’enlève 27 ans de ma vie. Je dis « on » mais c’est mon corps qui s’arrête et qui dit stop. Arrêter tout ça du jour au lendemain, sans préavis, c’est très dur à accepter. La deuxième chose, c’est par rapport à l’USAP. Quand je mets ma signature au bas du contrat, c’est pour aller au bout du challenge. J’ai eu la chance de pouvoir réussir tout ce que j’avais prévu mais là, j’avais un objectif avec l’USAP. Le plus dur, c’est de se dire que ça ne sera pas possible. C’est vraiment un gros dur. Tout ce que m’a donné l’USAP en étant jeune (des benjamins aux Espoirs)… J’ai joué au rugby grâce à ce club.

Avez-vous conscience, in fine, d’avoir préservé votre santé ?

C’est surtout la sécurité. Quand on m’a dit que si je continuais comme ça je pourrais finir à 35 ans sur une chaise roulante à juste pouvoir bouger que la tête… On sait qu’on se détruit dans le rugby mais quand les choses sont présentées comme ça… Pour arrêter brutalement il fallait que ce soit sérieux.

Croyiez-vous en les chances de l’USAP de remonter en Top 14?

Ha oui ! A 200%. J’avais envie qu’on prouve que tout était possible. Malheureusement, ça se fera sans moi.

One thought on “Un international français forcé de prendre sa retraite

  • 16 juin 2017 at 19 h 35 min
    Permalink

    Je te souhaite beaucoup de courage Brice dans cette épreuve. Le rugby est ainsi. Mais ta santé est primordiale et il faut également penser à sa famille.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *