Un espoir du rugby français est décédé accidentellement

C’est une bien triste nouvelle que nous apprenons aujourd’hui, à quelques semaines de la reprise de la saison…

Jeune talonneur et joueur de l’équipe de Montauban, Nicolas Vidal (21 ans) est décédé ce dimanche dans un accident de la route à Villematier (Haute-Garonne). Le jeune joueur était considéré comme un grand espoir du club. La voiture a percuté un poteau téléphonique avant de finir sur le toit. Pour l’heure, les raisons de l’accident ne sont pas connues. Sur ce triste accident, deux autres personnes ont été grièvement blessées. Toute l’équipe d’actu-rugby tient à apporter tout son soutien et présente ses condoléances aux proches du joueur.

 

4 thoughts on “Un espoir du rugby français est décédé accidentellement

  • 7 août 2017 at 20 h 59 min
    Permalink

    Rip encore un ange partit trop tot

    Reply
  • 7 août 2017 at 23 h 04 min
    Permalink

    Triste nouvelle , qui me rappel que il y’a 18 ans déjà , c’était Cédric Moulet formé à villemur S/tarn ,passé par la suite aux espoirs du stade toulousain, et international junior qui venait de temps en temps entrainer le vendredi soir les cadets de Villemur , qui s’était tué sur la même route après le réveillon du nouvel an :

    Tragique retour de réveillon, hier matin. Deux jeunes espoirs du Stade toulousain et trois retraités de Saint-Sulpice-laPointe, dans le Tarn, ont trouvé la mort dans une effroyable collision.

    L’année 1999 a débuté sous les auspices les plus sombres sur les routes de Haute-Garonne avec le terrible accident qui a fait cinq morts et un blessé grave, hier au petit matin, entre Villematier et Villemur-sur-Tarn, à 30-km au nord de Toulouse.

    Cet accident endeuille à la fois les milieux rugbystiques de la Haute-Garonne, touchés par la mort de deux internationaux juniors du Stade toulousain, et la petite ville de Saint-Sulpicela-Pointe, dans le Tarn, dont sont originaires les quatre autres victimes.

    L’accident s’est produit vers 6-h-15, sur la route départementale-630, non loin de Villematier, sur une longue ligne droite marquée par une légère courbe.

    De face

    Pour une raison indéterminée, la Renault Clio blanche conduite par l’international junior de rugby Cédric Moulet, 18-ans, demeurant à Villemursur-Tarn, est entrée en collision de face avec une Ford Escort grise conduite par Roger Saccas, 59-ans, domicilié à SaintSulpice.

    Le choc a été effroyable, comme en témoigne l’état des deux véhicules transformés en amas de tôles broyées.

    Dans la Clio, Cédric Moulet a été tué sur le coup, de même que son passager, Fabien Sestaret, 19-ans, domicilié à Souillac (Lot), lui aussi membre de l’équipe junior Crabos du Stade toulousain et international espoir.

    Les trois passagers de la Ford Escort, Jacques Fournier, 71-ans, Josette Pistre, 63-ans, et Gisèle Saccas, 61-ans, tous domiciliés à Saint-Sulpice, ont également péri dans la terrible collision.

    Le conducteur de la Ford, Roger Saccas, époux d’une des victimes, a été grièvement blessé. Il a été évacué par un hélicoptère du Samu de Toulouse sur l’hôpital Purpan, où son état était jugé, hier soir, «stable».

    Selon les premiers éléments de l’enquête ouverte par la gendarmerie de Villemur-sur-Tarn, la collision s’est produite alors que la Clio s’est déportée sur sa gauche.

    Tous sortaient d’un-réveillon

    Cédric et Fabien revenaient d’un réveillon qui avait réuni une centaine de jeunes gens, parmi lesquels de nombreux joueurs de rugby, dans la salle des fêtes de Bazus, près de Villemur-sur-Tarn, louée pour la circonstance.

    Quant aux occupants de la Ford Escort, ils rentraient chez eux après avoir réveillonné à Bressols, en Tarn-et-Garonne.

    La fatigue accumulée au cours de la soirée ou l’éblouissement des phares sur la route pourraient apporter un début d’explication à ce terrible accident.

    Deux espoirs du Stade et du rugby français

    La nouvelle du décès brutal de Cédric Moulet et de Fabien Sestaret s’est répandue comme une traînée de poudre, hier, dans les milieux rugbystiques de la région et en particulier au Stade toulousain où les deux garçons faisaient partie de la pépinière de jeunes joueurs appelés à former la future élite du prestigieux club rouge et noir.

    Formés au Stade depuis les cadets, Cédric jouait troisième ligne et Fabien, pilier ; tous deux avaient également été sélectionnés en équipe de France juniors avec laquelle ils venaient d’effectuer un stage de préparation en Corse.

    Cédric Moulet, originaire de Montauban (Tarn-et-Garonne), était domicilié à Villemur-surTarn où son père est agent de France Télécom et sa mère employée dans une maison de retraite.

    Titulaire d’un bac-S passé au lycée Raymond-Naves à Toulouse, le jeune homme était étudiant de 1re-année à l’université Paul-Sabatier où il préparait en trois ans un professorat de sport. Doté d’un potentiel physique exceptionnel (1-m-92, 110-kg) qui en faisait également un excellent joueur de volleyball, Cédric avait été international scolaire puis universitaire.

    Avec les juniors du Stade, il jouait indifféremment en seconde ou troisième ligne.

    Son copain et coéquipier Fabien Sestaret était originaire de Lanzac, dans le Lot. Après avoir porté le maillot de l’équipe cadet de Souillac, il était venu à Toulouse pour suivre la section sport-étude du lycée Jolimont. Après son bac, il préparait un BTS en mécanique industrielle, dans le cadre d’une formation en alternance chez Sanofi à Toulouse. Son gabarit (1-m-80, 100-kg) et son tempérament d’exception en avaient fait un pilier international junior promis à une grande carrière.

    «Des leaders»

    «Ce sont deux grands espoirs du rugby français, des garçons au tempérament de leaders sur les terrains, qui viennent de disparaître. Tous deux menaient de front des études brillantes et une progression sportive remarquable», déplore François Pradines, dirigeant du Stade et enseignant chargé du suivi scolaire des jeunes joueurs.

    Leurs deux entraîneurs, Thierry Sanson et Philippe Rougé-Thomas, étaient également effondrés, hier, à l’image de toute la grande famille du Stade toulousain, comme frappée de stupeur en ce début d’année 1999 où l’on ne souhaite échanger que des vux de bonheur.

    Thierry Sanson avait passé la soirée du réveillon avec les parents de Cédric Moulet dans le pub tenu par un autre rubgyman, Daniel Santamans (coentraîneur de l’équipe fanion du Stade), place du Capitole à Toulouse…

    Les obsèques de Cédric Moulet auront lieu cet aprèsmidi à 15-h-30 à Villemur-surTarn ; celles de Fabien Sestaret doivent se dérouler lundi 4-janvier à Souillac.

    René GRANDO

    Reply
  • 8 août 2017 at 10 h 34 min
    Permalink

    Condoléances à la famille courage à vous

    Reply
  • 9 août 2017 at 20 h 25 min
    Permalink

    Condelencea la famille et bon courage

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *