Notre spécialiste voit le Racing s’offrir le derby parisien… Mais de peu

Paris reçoit une formation du Racing en pleine confiance (libérée par le cas Carter, désormais réglé ?), dans les pas d’un Lambie qui joue aussi juste qu’il y a deux ans, avant d’enchaîner les blessures, chez les Sharks.

Très complémentaire du rapide et gaucher Iribaren, le Sud-africain aura une belle ligne arrière à animer avec le retour titulaire de Imhoff, et la présence du local Chavancy qui n’allait pas rater ce derby à son retour des Bleus. Dupichot réalise un début de saison moyen certes mais il demeure très solide, je le préfère à Martial en face. Et que dire de Dulin, borduré par Novès qui renie ses premiers amours : le French Flair (dédicace à Spedding). Devant, le Racing retrouve sa première de champion de France avec Ben Arous – Szarzewski – Tameifuna qui semble définitivement débarrassé de son virus à l’estomac de l’an passé.

Nakarawa, de retour de sélection, est quand même aligné avec le futur papa du pack, Donnacha Ryan, qui mérite son gros salaire vu son potentiel énorme. Mais il reprend juste, est-ce que ça va se voir selon le rythme du match ? A terme, cette seconde ligne est quand même sur le papier l’une des plus impressionnantes offensivement (Nakarawa) et défensivement (Ryan) en Top 14. En 3e ligne, Nyanga, sur la fin il faut bien le dire, est laissé sur le banc au profit du jeune Palu, qui déçoit rarement voire jamais, et du puisssant Fa’aoso’o. Quant à Lauret, même si son indiscipline demeure un facteur X, il reste l’un des meilleurs cisailleurs du championnat et possède une énorme caisse. Le banc est également cohérent, pas pire que celui du Stade Français.

Et la compo montre que le staff met le paquet et ne pense pas à la Coupe d’Europe derrière. Ce derby n’arrive pas au meilleur moment pour Paris qui sera notamment sans Bonfils, Parisse, Burban, Nicolas, Steyn, O’Connor et surtout Camara derrière. Il reste des joueurs clés comme le duo rapide et démolisseur Waisea – Danty, la révélation Macalou, Alberts qui dépanne bien en 8 ou l’attelage Flanquart-Gabrillagues mais la première ligne, certes renforcée par Herrera, meilleur en tenue de mêlée que dans le jeu (pb d’indiscipline), se montre trop souvent irrégulière. Si celle du Racing est à son niveau, je la vois souffrir. Bref, je penche pour le Racing victorieux, surtout vu sa cote de 2,10 Winamax, mais confiance évidemment limitée car c’est un derby et ça reste un match à l’extérieur pour lui. Et je sens que l’arbitre et l’indiscipline, dans un contexte de projet de fusion avorté, auront plus que jamais un rôle essentiel.

 N’hésitez pas à aller visiter le site de notre spécialiste, Thierry ! Cliquez ICI !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *