L’entraîneur du Racing 92 tire à boulets rouges sur Johan Goosen !

Comme vous le savez, le polyvalent trois-quarts Sud-Africain, Johan Goosen souhaite quitter le Racing 92, club avec lequel il est pourtant engagé jusqu’en juin 2020.

S’il souhaite quitter le Racing 92, ce-dernier devra s’acquitter d’une grosse indemnité estimée à 1 million d’euros. Pour tenter de quitter le club Francilien sans payer cette énorme somme, Johan Goosen utilise des méthodes très vilaines.

Interrogé via le site rugby365.fr, l’un des deux entraîneurs du Racing 92, Laurent Travers est revenu sur l’attitude de son joueur. Il n’hésite pas à préciser que son comportement est inacceptable. Extrait:

Laurent Travers, que vous inspire l’attitude de Johan Goosen ?
En tant qu’entraîneur, on ne peut pas l’accepter, parce que quand on a un groupe de joueurs, on a un groupe de joueurs qui a envie de jouer, de gagner et de combattre ensemble. Et qu’un joueur veille combattre seul… Cela veut dire qu’il sort du bateau. Pour un entraîneur ou un capitaine, je ne l’envisage pas, donc je ne peux pas l’accepter.

Que ne pouvez-vous pas accepter ?
Je ne peux pas accepter son comportement. Après, il est joueur, professionnel, et ainsi de suite. Ça, ça sera une explication, mais je ne comprends pas son comportement. Mais ça n’engage que moi.

Comment le Sud-Africain vit-il cette situation ?
Comment il le vit ? Il vit seul. Mais ce qui me gêne le plus, c’est que l’on parle de sport collectif. Bien sûr qu’il y a l’individu, qui doit faire le maximum pour lui en cherchant ce qu’il peut amener pour l’équipe. C’est ce qui fait la force de notre groupe, mais aussi d’une équipe de rugby. Là, j’ai l’impression qu’il a raisonné individuellement et qu’il ne fonctionne qu’individuellement. Je ne conçois ni le rugby ni le management ni un autre sport comme ça.

Pensez-vous que le passage au professionnalisme soit à l’origine de ce type de comportement ?
Non, mais c’était pareil. Ne vous inquiétez pas : je l’ai connu moi quand j’étais joueur. Ce n’est pas l’ère professionnel qui fait que ça change. Il y avait des joueurs qui avaient leurs propres convictions et leurs façons de voir qui pouvaient être différentes par moment d’une idée collective, ou qui peuvent avoir une vision qui est complètement différente de celle que l’on se fait du rugby ou de tout autre sport collectif. Mais après, il y a aussi un engagement et une morale. Quand on a une parole et en plus un engagement signé… Voilà.

Il ne s’entraîne donc plus avec vous ?
Cette semaine, il ne s’est pas entraîné. Il est présent, mais il ne s’entraîne pas. Mais ça, c’est son choix. On ne va pas tirer le joueur sur le terrain (rires). C’est pour ça que je vous dis que son comportement n’est pas acceptable vis-à-vis de ses copains les joueurs, d’un staff technique, et d’un club et d’un président, qui a mis un engagement total, qui lui a fait confiance et lui a montré plus qu’un engagement. Pour moi, c’est un manque de respect, voire plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *