XV de la Rose: Les ambitions à 7 mois du mondial

À 7 mois d’un mondial sur ses terres, c’est un XV de la Rose plus conquérant que jamais qui s’attaque à cette édition 2015 du tournoi des VI Nations. Et pour ce, quoi de mieux que d’aller affronter le Pays-de-Galles dans le bouillant Millenium Stadium de Cardiff en ouverture ?

Face à un XV du poireau en déclin depuis 2013, mais tout de même compliqué à jouer dans son antre, il faudra aux hommes de Stuart Lancaster, force, détermination et courage pour venir à bout de ces démons rouges néanmoins dangereux, comme le montre leur dernière victoire face aux Springboks (cet automne sur le score de 12 à 6).

Les dernières confrontations

Ces deux formations se connaissent très bien, et chaque rencontre donne lieu à un combat âpre et souvent très disputé. Dans l’histoire du rugby, Anglais et Gallois sont au coude à coude pour le nombre de victoires, l’avantage étant tout de même en faveur des Anglais qui l’ont emporté 57 fois, contre 56 victoires pour le Pays-de-Galles (et 12 matches nuls).
Mais l’on se souvient encore de la large victoire galloise 30 à 3, qui avait privée les serviteurs de Queen Elisabeth de la victoire de l’édition 2013 du tournoi. Ces derniers avaient pris leur revanche l’année suivante, avec tout de même un score plus modeste: 29-18.
Nous l’avons donc compris, ce match d’ouverture s’annonce particulièrement bouillant entre les deux voisins, plus rivaux que jamais.

Le contexte

C’est donc un XV de la Rose survolté qui attaque ce tournoi, avec pour ambition, de prouver sa supériorité au niveau européen et de marquer sa suprématie à un an du mondial sur ses propres terres. Depuis trois ans, les hommes de Stuart Lancaster semblent être au point mort, enchaînant les secondes places au VI Nations, et auteurs d’une tournée d’automne mitigée. Voici donc venue l’ultime occasion de passer à la vitesse supérieure. Pour cela, Stuart Lancaster a fait le pari d’associer de jeune talents à une base solide fondée sur l’expérience.
La balle est désormais dans le camps des English !

De grosses ambitions malgré de nombreuses absences

Il faudra néanmoins faire avec l’absence de certains joueurs, qui pourrait s’avérer assez préjudiciable. En effet, manqueront à l’appel un dizaine de cadres, dont notamment Farrell, Morgan, Foden, Tuilagi, Launchbury…

Pour pallier l’absence d’Owen Farrell, c’est George Ford qui a été appelé, et qui durant ce tournoi, aura pour but d’emmener ses coéquipiers à la victoire finale, et pourquoi pas, à un éventuel Grand Chelem. C’est également pour lui l’occasion de s’imposer au sein du collectif, dans le but de prouver qu’il a sa place de titulaire. Un pari gagnant ? La réponse ce soir…

Alors, God save England !

P.M.

El Catala

Ses articles ont l’accent Catalan, le temp

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *