XV de France: Des Français trop agressifs ?

L’agressivité, le tempérament, l’ardeur… Autant de termes qui pourraient qualifier les bleus, suite à la rencontre contre l’Irlande. Des français rugueux qui, faute d’attaque, sont restés assez solides défensivement. Mais les bleus sont-ils allés trop loin ? C’est ce que laissait entendre la presse outre-Manche ces derniers

Le visage tuméfié de Jonathan Sexton suite aux chocs infligés par Bastareaud, les vertèbre fracturées de Jamie Heaslip suite au vilain coup de genou de Papé… Ce sont autant d’images que l’ont retiendra de cette rencontre entre l’Irlande et la France, dans le bouillant Aviva Stadium de Dublin. Autant d’images qui ont également suscitées les plus vertes critiques de certains médias de nos voisins d’outre-Manche. En effet, la rugosité des bleus a été à l’origine de questionnements et de remise en question du fair-play français. Certains iront même jusqu’à parler de contrat, ayant pour but de porter atteinte volontairement à l’ouvreur du XV de trèfles.
Alors, les Français sont-ils effectivement allés trop loin, où cela fait partie du rugby et de son jeu parfois « rudoyant » ?

L’agressivité, des valeurs chères à notre « philosophe du rugby », Daniel Herrero

Le rugby n’est pas un sport fait pour câliner l’adversaire. Beaucoup vous diront que c’est dans l’agressivité qu’une équipe de rugby sera reconnue dans le monde de l’ovalie. En effet, une équipe qui a du tempérament est souvent appréciée du public exigeant des amateurs de rugby. Ce sont d’ailleurs des qualités qui font la différence dans le jeu et qui permettent à une équipe de se transcender dans le but d’aller chercher le Saint Graal, qui est la victoire. L’agressivité est donc, à part entière, dans les gènes du rugby, et fait partie intégrante du jeu, il faut donc jouer avec.
C’est ce que défend notre toulonnais préféré à travers cette vidéo, qu’il faut tout de même prendre au second degré, mais qui dans son fond, fait ressortir une part de réponse à toutes ces questions…

De l’agressivité, certes, mais en respectant certaines limites

Bien sûr, il a fallu fixer des limites à cette agressivité. Des règles physiques, qui ont conduit à la suspension de Pascal Papé, mais des règles qui doivent faire surgir en plus de cela, une certaine moralité. Tout joueur doit ainsi passer par une constante remise en question. Jouer un rugby en y mettant toute l’envie possible, mais en sachant canaliser des vices qui ne peuvent s’empêcher de resurgir.
Et c’est ce qu’un grand nombre de personnes reprochent à ce XV de France.
Pour certains, vis-à-vis des blessures portées sur certains joueurs, qui vont à l’encontre des valeurs et du fair play. « Le but est de gagner, c’est sûr, mais la victoire peut passer par d’autres chemins que celui de l’agressivité » nous confieront certains.
Pour d’autres, ce surplus d’ardeur à conduit aux [trop] nombreuses pénalités concédées au fil des matches. En effet, cette réflexion apparaît dans toutes les critiques, des plus aux moins constructives, générées à l’encontre de l’équipe de France. Mais elle apparaît également dans l’autocritique des joueurs.
C’est donc l’un des problèmes à régler au plus vite au sein de ce groupe qui, c’est certain, ne manque pas d’envie et joue tous les matches à 100%. Car la conception du rugby moderne passe par la discipline, et, le plus souvent, les équipes indisciplinées sont désavantagées. Logique.

Une remise en question par laquelle le XV de France doit absolument passer, à 7 mois maintenant du mondial en Angleterre. Se remettre dans le droit chemin pour retrouver la victoire ? Chacun se fera sa propre idée du sujet, mais c’est certain et c’est ce que beaucoup attendront dorénavant de nos coqs. Alors, rendez-vous le 28 février pour la réception du Pays-de-Galles !

P.M.

El Catala

Ses articles ont l’accent Catalan, le temp

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *