Wesley Fofana : « Certains journalistes me font dégueuler »

Wesley Fofana ne s’exprime pas souvent devant la presse mais quand ce dernier décide de le faire, il ne mâche pas ses mots.

Écarté des terrains depuis sa blessure, Wesley Fofana avoue avoir un œil différent sur le rugby depuis les tribunes. L’international français a livré toutes ses vérités dans une interview accordée au Midi Olympique : « Ils jouaient mieux les décalages avant, j’en suis persuadé. On est moins relâché aujourd’hui.Il m’est arrivé de jouer à côté d’un gars qui était K.-O. sans que personne ne s’en rende compte. Je ne m’étais jamais autant rendu compte que depuis que je ne joue plus, à quel point ça tape fort… On a l’impression qu’à chaque match il peut y avoir un blessé. Quarante matches par saison, le corps ne peut pas, ne peut plus. Les blessures le prouvent. On est au bout d’un système« .

Le centre français a ensuite abordé la question du dopage : « Quand j’ai entendu Bénézech proférer des certitudes à ce sujet, cela m’a fait bondir. Je préférerais être le joueur le plus nul au monde plutôt que d’avoir à toucher à des produits interdits« .

Pour finir, Wesley Fofana est revenu sur ses relations avec les journalistes et n’a pas mâché ses mots : « Je me souviens avoir percé contre l’Angleterre sans parvenir à trouver un soutien sur l’extérieur. De ce jour, on a décrété que j’étais un coffre à ballonsCertains journalistes me font dégueuler, tellement on sent en eux une forme d’aigreur. On devine à travers leurs paroles ou leurs écrits qu’ils n’aiment pas ce jeu et encore moins les hommes qui le pratiquent. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *