L’USAP condamnée à une nouvelle très lourde amende !

Depuis la prise des fonctions de François Rivière à la tête du club, le président de l’USAP va de surprises en surprises et régulièrement son club est condamné à payer pour des fautes qu’il aurait commit dans un passé assez proche.

Hier, nos confrères de France Bleu Roussillon nous informait que le club était sanctionné pour des faits qui se seraient produit entre 2006 et 2009 lorsque l’actuel président de la ligue nationale de rugby Paul Goze (président de 2007 à 2012) ainsi que Marcel Dagrenat (président de 2000 à 2007) étaient président de l’USAP.

La gestion du club (avantages en nature donné aux joueurs (ex : prêt d’une voiture) mais aussi la gestion de la star internationale Dan Carter, récemment Champion du monde avec les All Blacks et dont le salaire est considéré comme plus ou moins déguisé, sont pointés du doigt.

Résultat des courses, l’USAP est condamnée à payer une amende de 226 000€ à l’URSAFF, une amende qui devrait être majorée et qui devrait approcher les 280 000€ pour cause de retard de paiement : « il faut payer cette somme qui sera à mon avis de l’ordre de 280.000 euros ».

Cette somme s’ajoute à celle des 330 000€ que l’USAP doit verser à Jacques Delmas et pourrait aussi s’ajouter aux 400 000€ que le club catalan doit à nouveau verser à l’URSAFF pour d’autres contrôles effectués sur la période 2010 – 2012.

François Rivière, joint par nos confrères de France Bleu Roussillon a annoncé qu’il mettra une nouvelle fois la main à la poche pour des faits qui se sont produits avant son arrivée et surtout pour ne pas mettre en péril la santé d’un club revenu sain cette année :

« Il faut que les actionnaires dont je représente 80% du capital, remettent dès ce mois-ci les sommes en compte courant.Je vais le faire, même si je ne l’avais pas prévu. Je me suis engagé à ce que le sportif ne soit pas touché par des problèmes financiers cette saison et il en sera ainsi.  Tout ça  va devoir payer des déficits du passé alors que le club est revenu, depuis un an, sur une rentabilité opérationnelle, le club ne perd plus d’argent, mais malheureusement, on doit encore payer des dettes du passé « .

« La conséquence de cette condamnation en appel est sur le deuxième contrôle URSSAF qui concerne les années 2010 à 2012 et le fait d’avoir perdu en appel sur le premier contrôle nous met en position inconfortable sur ce deuxième contentieux. Il faut que dès ce mois-ci j’envoie en trésorerie les sommes nécessaires pour ne pas déséquilibrer les fonds propres. Si je ne remets pas la main à la poche, on ne pourra pas clôturer le budget, vous dire que je trouve ça dur, c’est évident ».

Donnez votre avis sur cette information plus bas en commentaire ! Echangez avec la communauté !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *