Une énorme guerre éclate entre Mourad Boudjellal et Paul Goze !

Mourad Boudjellal, le président du RCT, avait dénoncé dans 20Minutes la connivence entre la Ligue nationale de rugby (LNR), représentée par Paul Goze, et Jacky Lorenzetti le patron du Racing 92. Le président de la LNR a tenu à lui répondre dans une lettre ouverte ce lundi.

Mourad Boudjellal, le président du Rugby Club Toulonnais, fait une nouvelle fois parler de lui. Après avoir adressée une lettre à Paul Goze, le président de la Ligue nationale de rugby (LNR), où il demandait expressément que les matchs reportés du Racing 92, et du Stade Français se jouent sans les internationaux français, le trublion de la Rade a dénoncé par la suite dans 20Minutes, une certaine connivence entre Goze et Jacky Lorenzetti. Il a notamment avancé que le premier nommé était au courant du projet de fusion entre le Stade Français et le Racing 92. La déclaration de trop pour le patron de la LNR, qui a répondu à Mourad Boudjellal dans une lettre ouverte ce lundi.

Voici la lettre de Paul Goze adressée à Mourad Boudjellal:

« Monsieur le Président,

Je réponds par le présent courrier à la fois à votre lettre du 17 mars et à l’entretien que vous avez donné samedi 18 mars au quotidien 20 Minutes.

S’agissant de votre lettre du 17 mars, je vous confirme tout d’abord que la décision de report des deux matches du Stade Français et du Racing 92 prise par le Bureau est de sa compétence dans la situation d’urgence qui était celle de vendredi. Cette compétence est expressément prévue par les Statuts et Règlements de la LNR.

Sur le fond, vous indiquez ne pas contester l’opportunité de cette décision prise dans les circonstances exceptionnelles que nous connaissons tous et avec le souci de préserver l’équité et le bon déroulement du championnat, mais vous inquiéter précisément de ses incidences sur l’équité sportive du TOP 14. Je souhaite simplement vous faire observer que les matches reportés, quelle qu’en soit la raison, se jouent régulièrement dans des conditions différentes de celles qui étaient en vigueur lors de la date initialement prévue.

Ainsi, des matches devant se jouer hors des périodes internationales et qui sont reportés se jouent régulièrement, par suite de leur report, pendant les périodes internationales où évolue l’équipe de France puisqu’il s’agit des seuls weekends disponibles dans le calendrier. Ainsi, ces matches qui devaient se jouer initialement « avec les internationaux » se jouent finalement « sans les internationaux ».

Cela a été le cas cette saison pour le match Racing 92 / Bayonne. Je pourrais citer d’autres exemples, cette saison ou lors des saisons précédentes, où des joueurs suspendus ou non encore qualifiés lors de la date initiale ont joué le match à la date de son report, et inversement.

En l’espèce, le Racing 92 a immédiatement annoncé qu’il n’alignerait pas ses joueurs qui étaient retenus en équipe de France ce weekend, répondant en cela à votre préoccupation et à la polémique que vous semblez vouloir initier.

Cela fait la transition avec l’entretien que vous avez donné au quotidien 20 Minutes samedi 18 mars. 

J’ai désormais une certaine habitude de vos sorties médiatiques qui virent parfois à l’agression contre la Ligue et ma personne et j’ai pour ligne de conduite de ne pas y répondre. Mais il y a des limites à tout. Et elle est franchie.

Vous insinuez tout d’abord que j’étais impliqué et « au courant depuis le début » du projet de fusion entre le Racing 92 et le Stade Français. C’est totalement faux. J’en ai été informé quelques jours avant l’annonce et la Ligue a, contrairement à ce que vous indiquez, précisément agi depuis cette annonce avec pour seule préoccupation d’apaiser la situation et de préserver l’équité et le bon déroulement du TOP 14.

Par ailleurs, je ne peux pas accepter les accusations de copinage avec Jacky Lorenzetti que vous assénez en indiquant « je sais qu’il y a des relations amicales, voire plus, entre Jacky Lorenzetti et Paul Goze, mais on est dans un état de droit, pas dans un état copinage »

Vous mettez ainsi en cause ma probité, mon honnêteté. Vous attaquez également de fait les membres du Bureau avec qui les décisions sont prises collégialement. Je perçois parfaitement que vous êtes engagé depuis quelques semaines dans une entreprise de dénigrement systématique et une tentative de déstabilisation de la Ligue et de ma personne, non sans arrière-pensée politique.

Je sens également à travers vos propos monter une petite musique sur l’air de mes relations avec le président de Racing 92 et je pressens qu’elle ne va pas s’arrêter à cette seule interview.

Je souhaite donc clarifier les choses une bonne fois pour toutes:

– A des niveaux bien différents, Jacky Lorenzetti et moi avons fait notre carrière professionnelle dans l’immobilier

– En 2002, j’ai mis en vente mon agence et celle-ci a intégré le groupe FONCIA, dirigé alors par Jacky Lorenzetti dont j’ai fait la connaissance à cette occasion. Comme de nombreuses autres agences indépendantes dans toute la France. J’ai dirigé cette agence pendant 5 ans au sein du groupe FONCIA.

– Jacky Lorenzetti a ensuite vendu le groupe FONCIA en 2007 au groupe Banque Populaire et je n’ai plus eu de relations professionnelles avec lui depuis cette date.

Nous avons donc eu effectivement des relations professionnelles, qui sont strictement limitées à ces faits. Elles n’ont jamais été cachées, parce qu’il n’y a rien à cacher. Elles sont sur la place publique depuis bien des années, je vous renvoie à l’article du 25 octobre 2012 le site de l’Indépendant (http://www.lindependant.fr/2012/10/25/paul-goze-face-a-jackv-lorenzetti,174479.php) où tout est dit.

Voilà l’histoire. Si vous en connaissez une autre, je serais curieux que vous me la fassiez partager.

Je m’efforce depuis mon élection à la présidence de conserver du recul face à toutes vos déclarations, y compris celles qui sont directement dirigées contre moi, afin de ne pas entretenir des polémiques médiatiques nuisibles au rugby que vous cherchez régulièrement à créer.

Mais dans ce cas précis, je dois vous avertir que je ne vous laisserai pas, ni vous ni qui que ce soit, mettre en cause mon honneur, mon honnêteté et ma probité, et par ricochet celles de l’institution que j’ai l’honneur de présider et de ses membres. Je vous le dis très solennellement et j’agirai en conséquence.

J’adresse copie de la présente à tous les présidents de TOP 14 et PRO D2.

Je vous prie de recevoir, Monsieur le Président, mes meilleures salutations.

Paul GOZE »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *