Thierry Dusautoir, un homme, une légende… | | Actu Rugby

Thierry Dusautoir, un homme, une légende…

Thierry Dusautoir ou Dark Destroyer comme voudrez, voici l’homme que tous les fervents de rugby, qu’ils soient Toulonnais, Clermontois ou Parisiens, aiment.

Un joueur à la carrière atypique

Thierry Dusautoir commence le rugby très tard à l’age de 16 au Sport Athlétique Trélissac. Rapidement il se fait remarquer et file chez le voisin, Perigueux. Le CAP lui offre du temps de jeu en PRO D2, et Thierry Dusautoir n’en finit plus d’impressionnant. Puis en 2001, l’UBB décide de recruter le troisième ligne aile français. Il y passera deux saisons et jouera à 33 reprises en TOP 16. L’UBB se voit rétrogradé et Thierry Dusautoir veut jouer au plus haut niveau national. Ses bonnes performances sont remarquées par Colomiers qui fait signer le joueur en 2003. Cette saison passée à Colomiers sera marquée par de nombreuses blessures et une incapacité à honorer ses appels en sélection. L’USC se voit rétrogradé en fédérale et Thierry Dusautoir quitte le club. The Dark Destroyer décide de rejoindre le Biarritz Olympique. Le club Basque lui offre du temps de jeu, et à 23 ans Thierry Dusautoir remporte son premier bouclier de Brennus.  Sa deuxième saison passée à Biarritz lui offre une place de titulaire indiscutable aux côtés des célèbres Serge Betsen et Imanol Harinordoquy.

Thierry Dusautoir, Toulouse, début d’une grande histoire d’amour…

Le troisième ligne français rejoint Toulouse en 2006. C’est au Stade Toulousain que Thierry Dusautoir a le plus appris. Il connait d’abord des débuts difficiles. Bernard Laporte ne le sélectionne pas pour participer à la coupe du monde. Puis, Thierry Dusautoir est finalement rappelez pour palier à l’absence d’Elvis Vermeulen. The Dark Destroyer devient la véritable révélation de cette coupe du monde en battant des records de plaquages matchs après matchs…
Les saisons s’enchainent, et Thierry Dusautoir prend de plus en plus d’envergure au sein du Stade Toulousain et du XV de France. Marc Lièvremont le propulse vice-capitaine de l’équipe de France. Il aura rapidement la chance d’honorer son premier capitanat, après une sortie en cours de jeu de Lionel Nallet.

Ce guerrier que tout le monde respecte

Dans son rôle de chasseur de 10, Thierry Dusautoir peut souvent passer pour le méchant de service.  Mais au fil des années, le joueur qui a toujours fait preuve d’exemplarité, est de plus en plus respecter de l’ensemble des supporters, qu’ils soient Toulonnais, Clermontois, Brivistes, Parisiens…

A 33 ans, notre Thierry Dusautoir national, est plus près de sa fin de carrière que de ses débuts en pro.
Souhaitons lui, bien que les temps soient difficiles pour l’équipe de France, de réaliser un grand parcours en coupe du monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *