Sans langue de bois, ce spécialiste s’en prend à Bernard Laporte et Guy Novès

Le docteur Jean-Pierre de Mondenard est reconnu comme l’un des spécialistes mondiaux du dopage depuis quarante ans.

Interrogé via le site spécialisé Rugbyrama, ce-dernier s’en prend au discours tenu par les dirigeants du rugby Français concernant la lutte contre le dopage. Il estime que la lutte antidopage doit être retirée à toutes les Fédérations.

En effet, Jean-Pierre de Mondenard affirme que les Fédérations de chaque sport ne tiennent pas un discours assez ferme concernant les pratiques de certains joueurs. Extrait:

« Si vous allez dans le tennis ou le football, on vous sortira le même discours. Je ne vois pas pourquoi cela serait différent dans le rugby dans la mesure où ce sont les gens du milieu qui vous répondent. Ils n’acquiesceront jamais qu’il peut y avoir du dopage dans le rugby. Tant que l’on posera des questions aux gens du milieu, on aura les mêmes réponses. Le rugby est le parfait exemple de la nature humaine qui nie tout ce qui plombe les supposées valeurs de son sport. Ainsi, les dirigeants, les instances fédérales, communiquent avec l’extérieur par l’omerta et la langue de bois. Au final, on comprend que ce n’est jamais de l’intérieur qu’un dirigeant efficace interviendra. »

Par ailleurs, le spécialiste antidopage pointe du doigt le président de la FFR Bernard Laporte ainsi que le sélectionneur Guy Novès. Les deux hommes ont défendu Brice Dulin et Yannick Nyanga alors qu’ils ne sont en aucun cas médecin, chose qui agace Jean-Pierre Mondenard. Extrait:

« On interroge Bernard Laporte qui vous dit que ce n’est pas du dopage. Guy Novès, lui, assure que Brice Dulin et Yannick Nyanga n’ont pas triché. Attendez, ces gens là sont médecins ? Ils connaissent quelque chose à ce qu’ils racontent ? Quand vous lisez les bouquins de Laporte, à l’époque où il était entraîneur de l’équipe de France (1999-2007), il prenait Lance Armstrong en exemple pour renforcer la motivation de ses joueurs alors que dès cette époque, une grande partie du milieu cycliste et certains organes de presse savaient que l’Américain et son équipe carburaient aux drogues de la performance (le sélectionneur avait montré un reportage de France Télévisions sur le coureur américain pour souligner son opiniâtreté à l’entraînement, ndlr). »

Pire encore puisque le spécialiste ne manque pas d’affirmer que le rugby français fait seulement semblant de lutter contre le dopage. Extrait:

« Dans le rugby, on fait semblant de lutter contre le dopage. S’il y avait vraiment une Commission compétente, cette affaire ne serait pas arrivée. On sait depuis le mois d’avril 2016 que l’higénamine a entraîné le contrôle positif d’un footballeur ! Mais le médecin de la FFR a informé qui ? Le médecin du club (Racing 92) a informé qui sur le fait que l’higénamine pose problème ? Le médecin de la LNR informe qui que ce produit est positif ? Personne ! Mais à quoi servent ces gens-là ? Donc je dis qu’ils ne luttent pas sérieusement contre le dopage. En résumé, ils ne donnent pas l’impression d’être concernés par le fléau. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *