Rugby – RCT : Pilote de F1, chasseur de sangliers… Quand Boudjellal évoque Bernard Laporte !

Mourad Boudjellal a commenté les difficultés du RCT en ce début de saison et a livré son sentiment sur l’implication de Bernard Laporte, qui vit sa dernière année en tant que manager.

Que se passe-t-il du côté de la Rade ? Irrésistible ces dernières années, le RCT commence cette saison de la plus mauvaise des façons. Les champions d’Europe en titre affichent déjà deux défaites au compteur, en deux journées de Top 14. La première, face au Racing-Métro 92 (22-27) semblait être un accident de parcours, mais celle plus récente face à Castres (24-9) commence à alarmer. Les rouge et noir payent dès le départ, l’absence d’un grand nombre d’internationaux, pris par la Coupe du monde.

« UNE SITUATION PAS IDÉALE POUR LAPORTE »

Mourad Boudjellal est revenu sur la crise que traverse son club et rejeté toutes les critiques visant son manager, Bernard Laporte.

« Le problème avec Bernard, c’est qu’il est très fort en pilote de Formule 1. Vous lui donnez de très grands joueurs, il sait en tirer encore davantage. Là on est dans une situation qui n’est pas idéale pour lui. Avec lui, on a un tireur d’élite, un sniper. Mais on est actuellement à la chasse au sanglier, et ce n’est pas pareil. Ce n’est pas le même sport »

C’est ce qu’a lâché le président du RC Toulon, dans des propos rapportés par La Provence. « Du coup, au RCT, il nous faut un chasseur, aujourd’hui. On n’a pas besoin d’un tireur d’élite. Il y a des entraîneurs à qui on donne des joueurs moyens et ils savent en faire des joueurs bons. C’est le cas, par exemple, de Christophe Urios. Lui, on lui donne des joueurs qui sont à 5, il va les emmener à 7 ».

Donnez votre avis sur cette information plus bas en commentaire ! Echangez avec la communauté !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *