Pour Eddie Jones les all blacks ne joueront pas la finale !

COUPE DU MONDE – Le sélectionneur du Japon a livré ses impressions sur les prétendants au titre à 50 jours du début de la compétition. Pour lui, pas de Nouvelle-Zélande en finale, mais plutôt l’Angleterre et l’Afrique du Sud. Et la France ? Il ne la voit même pas parmi les outsiders…

Des Coupes du monde, Eddie Jones en a vécu deux. À chaque fois, une finale. Perdue en Australie quand il était à la tête des Wallabies (en 2003, contre l’Angleterre 17-20), gagnée en France lorsqu’il conseillait techniquement les Springboks (en 2007, face à l’Angleterre 15-6). Un parcours qui fait de l’actuel sélectionneur du Japon une voix que l’on écoute à l’approche de la grande réunion mondiale. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que son avis est déjà bien tranché.

La Nouvelle-Zélande n’est plus à son zénith

Interrogé par l’agence Omnisport, l’édition 2015 sera selon lui « une des Coupes du monde les plus ouvertes depuis longtemps ». L’Australien se mouille même en annonçant les deux futurs finalistes : « Si j’étais un parieur, je miserais sur une finale Angleterre-Afrique du Sud ».

Pourquoi ? « L’Angleterre a un gros pack et l’avantage de jouer à la maison. Vous êtes un peu aidé par les arbitres, vous êtes devant votre public, dans votre environnement. Il manque peut-être un peu de talent chez les arrières mais physiquement, ils vont être très solides. »

À propos de l’Afrique du Sud, qu’il connait bien, la météo anglaise sera un avantage pour les joueurs d’Heyneke Meyer selon lui. « C’est une équipe un peu vieillissante mais qui aime jouer en Angleterre et avec leur gros paquet d’avants, ils seront bien ».

La Nouvelle-Zélande ne fait donc pas partie de ses favoris. « Ils ont remporté la Coupe du monde à la maison de justesse contre la France en 2011 et leur équipe était probablement à son pic », explique-t-il. « Ils auront quand même une belle équipe. Carter et Mc Caw sont deux très bons joueurs mais ils ne sont plus dans leur meilleur forme. Je ne pense pas qu’ils vont pouvoir gagner à nouveau la Coupe du monde ».

Un jugement un peu sévère pour l’équipe qui domine le classement mondial et qui n’a perdu qu’à deux reprises depuis 2012 sur quarante-cinq rencontres disputées.

La France, même pas outsider pour Jones

Le sélectionneur du Japon poursuit sa revue des prétendants, s’arrêtant sur l’Australie. Sans voir la formation de Michael Cheika comme l’une des favoris au titre, il la considère comme« l’équipe qui va poser beaucoup de problèmes dans la compétition », à condition que « la préparation soit bonne, que tous les meilleurs joueurs soient bien et que Cheika fassent les bons choix ». Beaucoup d’aléatoire donc…

Derrière ce « Big Four » qui se détache naturellement, seuls les Irlandais et les Gallois trouvent grâce aux yeux du technicien australien. « L’Irlande reste sur deux très bons Six Nations, mais il lui manque un petit quelque chose, et c’est pareil pour le pays de Galles. C’est une équipe affûtée, bien coachée par Warren Gatland, mais ils n’ont pas assez de facteur X dans leurs rangs pour remporter des gros matchs ».

Vous l’avez compris, la France ne lui vient même pas à l’esprit parmi les outsiders. Un avis qui lui est propre. Aux Bleus de le faire mentir durant le Mondial (18 septembre – 31 octobre).

Source : RugbyRama

Donnez votre avis sur cette information plus bas en commentaire ! Echangez avec la communauté !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *