Novès et Jones, les deux titans des 6 Nations ?

Guy Novès et Eddie Jones, loin d’être inconnus au bataillon, sont les deux nouveaux du Tournoi des 6 Nations. Ils font tous deux leurs débuts en tant que sélectionneur pour le tournoi, et malgré leur statut de « tout nouveau » et les faibles performances des XV de France et XV de la Rose de ces derniers temps, leurs équipes figurent parmi les grands favoris. Poigne de fer et mental d’acier, tels sont les mots qui décrivent Novès et Jones. Pourtant, aux traits de caractère plutôt similaires, ce qui devrait les rapprocher, les oppose sur le terrain. Qui sont ces deux hommes en qui tous les espoirs de redresser les barres française et anglaise sont placés ?

Guy Novès, né à Toulouse, restera plus d’une vingtaine d’années fidèle à sa ville natale. Il ira jusqu’à refuser la position de coach du XV de France en 2011. Ses exploits avec le Stade toulousain ne passent pas inaperçus. En tant que manager, il l’emmène six fois en finale de Championnat de France et cinq en Coupe d’Europe. Au total, ce sera quatre victoires en Championnat de France et trois en Coupe d’Europe. Désormais aux rênes de l’équipe nationale de rugby, Novès aimerait remonter dans le classement, et dépasser le seuil de la 4​ème place contre lequel la France bute depuis 2012. C’est donc sans surprise qu’il a dévoilé en début janvier un programme très soutenu – entraînements intensifs du 25 au 27 janvier et le 31 janvier – en préparation au tournoi. La sélection des joueurs est également très stricte, et ​les décisions prises à la suite du stage de trois jours en sont une énième preuve. Certains joueurs ont été écartés du match de samedi contre l’Italie suite à ce stage. Une stratégie et des choix qui semblent porter leurs fruits très rapidement. Samedi 6 février, la France jouait contre l’Italie et remportait le match sans grande surprise. Cependant, une semaine plus tard, c’est un match plus difficile qui attendait les Français. Ces derniers se frottaient cette fois-ci aux Irlandais qu’ils n’avaient pas battus depuis quatre ans et demi. La magie Novès opère, et c’est à 10-9 que le XV de France l’emportait et repartait très ému de Saint-Denis.

Eddie Jones fait ses dents en Australie et commence en tant que talonneur. Même s’il n’a jamais joué pour les Wallabies, il est considéré comme l’un des meilleurs talonneurs en Australie. Il devient par la suite coach, et parfois consultant, en Australie, en Afrique du Sud, au Japon et plus récemment en Angleterre. Pour l’Australie, il va mener les Wallabies jusqu’en finale de la Coupe du monde 2003 après avoir achevé les All Blacks (22-10). Pour l’Afrique du Sud, en tant que consultant pour les Springboks, l’équipe nationale, il va aider Jake White à remporter la Coupe du monde 2007. Le plus Le plus impressionnant de son travail est sans doute aux côtés des Brave Blossoms. Le 19 septembre 2015, le Japon est confronté à l’Afrique du Sud dans le cadre de la Coupe du monde 2015 et emporte le match à 34-32, une victoire que personne ne pensait alors possible. Ce dernier exploit a valu à Jones la nomination de sélectionneur du XV de la Rose en novembre 2015. Hormis ces exploits, le sélectionneur australien est également connu pour ne pas mâcher ses mots et traiter ses joueurs sans aucun ménagement. L’ancien joueur de rugby Ben Darwin, qui a lui-même été coaché par Jones, dépeint le portrait d’un homme stricte, ferme, exigeant, passionné, déterminé et intelligent qui, paradoxalement par ses méthodes émotionnellement dévastatrices, a toujours réussi à tirer le meilleur de ses joueurs et remporter les matchs les plus difficiles. Jusqu’à présent, le XV de la Rose n’a pas été confronté à des adversaires de taille, et c’est sans beaucoup d’efforts qu’il l’a emporté sur le XV du chardon et les Azzurri, le 6 février à 9-15 et le 14 février à 9-40 respectivement.

Les accomplissements de Guy Novès et Eddie Jones laissent à penser que les XV de France et XV de la Rose sont entre de très bonnes mains et devraient afin atteindre les objectifs qui les échappent depuis maintenant quatre ans. Les Français aimeraient revenir en top de classement, car depuis 2012, la meilleure place qu’ils aient pu atteindre est celle de la 4ème position. Les Anglais quant à eux se contentent de la 2ème place depuis 2012 et aimeraient enfin repartir en tant que Champion en titre du Tournoi des 6 Nations. Des ambitions qui selon les bookmakers devraient se réaliser. En effet, la France est prédite finir 2ème et l’Angleterre Grande Championne de la compétition.

Donnez votre avis sur cette information plus bas en commentaire ! Echangez avec la communauté !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *