Notre XV des demi-finales de Top14 !

Avant dernier week-end pour le Top14 et donc avant dernière composition avant la trêve d’été. Dans cette composition, nous retrouvons notamment une petite surprise à l’ouverture qui avec son peu de temps de jeu (14 minutes) a éblouit par sa gestion et son jeu au pied ! Mais malgré son faible temps de jeu, Est-ce une réelle surprise ?!

 

1. Heinke VAN DER MERWE (Stade français) – A l’image de son coéquipier de la première ligne, Rabah Slimani, le pilier gauche de Paris est redouté par beaucoup dans l’épreuve de force. Et il a marqué au fer rouge ses adversaires vendredi soir.

2. Rémi BONFILS (Stade français) – Le talonneur a été l’un des plus en vue. Un franchissement à son actif et dix plaquages. En conquête, il est également régulier.

3. Rabah SLIMANI (Stade français) – Face à Xavier Chiocci, coéquipier de sélection nationale, le droitier a été sans pitié en mêlée fermée. Très mobile et utile également dans le jeu courant.

4. Patricio ALBACETE (Toulouse) – Quelle activité pour le deuxième ligne argentin ! Face à des Clermontois qui ont confisqué le ballon, il a multiplié les efforts en défense et a fini meilleur plaqueur du week-end (14).

5. Sébastien VAHAAMAHINA (Clermont) – Hyper actif dans les zones de ruck, le puissant deuxième ligne s’est également employé en défense avec neuf plaquages.

6. Antoine BURBAN (Stade français) – Lorsqu’il est épargné par les blessures, le troisième ligne parisien est l’un des tout meilleurs de France. Il l’a encore prouvé contre Toulon en marquant un essai en solitaire notamment.

7. Damien CHOULY (Clermont) – Deux franchissements et neuf plaquages à son actif. Le troisième ligne auvergnat a livré une belle partie.

8. Sergio PARISSE (Stade français) – Que dire de la chistéra de l’Italien pour offrir le premier essai à Raphaël Lakafia. Meilleur preneur de ballons en touche ce week-end (6), il a également franchi à deux reprises et réalisé neuf plaquages. Fort.

9. Morgan PARRA (Clermont) – Dans une rencontre particulièrement serrée, sa précision au pied a été très utile pour l’ASM. 4/4 et un sans-faute qui a pesé lourd dans la balance face à la fébrilité de Luke McAlister dans l’exercice.

Parra

10. Brock JAMES (Clermont) – Rentré à un quart d’heure de la fin, l’ouvreur australien a parfaitement assuré son rôle avec une bonne gestion au pied mais aussi une pénalité et le drop qui clôture la marque.

Vidéo à voir : Brock James assomme le Stade Toulousain en 10 minutes !

11. Noa NAKAITACI (Clermont) – Face à une défense toulousaine assez agressive, il a tenté, en vain et est celui qui a parcouru le plus de mètres ballon en mains lors des demies (107). Très précieux également sur les ballons hauts.

12. WAISEA (Stade français) – Utilisé sur l’aile à son arrivé à Paris, il a été replacé au centre depuis. Avec bonheur puisque le Fidjien s’avère être une redoutable force de frappe grâce sa puissance et sa vitesse. Les Toulonnais pourront en témoigner.

13. Benson STANLEY (Clermont) – Face à Toulouse, le centre néo-zélandais a été l’un des plus remuants du côté des Auvergnats. Il a franchi à trois reprises le rideau défensif toulousain.

14. Julien ARIAS (Stade français) – En inscrivant son onzième essai de la saison, l’ailier est devenu le meilleur marqueur de son équipe devant Waisea. Un sacré finisseur.

15. Maxime MEDARD (Toulouse) – Des quatre arrières demi-finalistes, il est celui qui s’est le plus signalé. Un franchissement et un essai pour le Toulousain.

Maxime Medard
Maxime Médard

 

A lire : Le XV de rêve de Mourad Boudjellal

A lire : Le XV des Néo Zélandais qui jouent en France !

A lire : Le XV de rêve du rugby mondial

 

Source : Rugbyrama

Donnez votre avis sur cette information plus bas en commentaire ! Echangez avec la communauté !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *