LMR: Pourquoi l’accession a été refusée et comment le club peut rebondir

RUGBY – Un nouvel avenir peut se dessiner pour le club lillois à condition ne pas avoir les yeux sportifs plus gros que le ventre financier…

Gueule de bois au LMR. Le tribunal administratif (TA) de Versailles a donc estimé « que la situation financière du club n’apparaissait pas, en l’état de l’instruction, compatible avec une accession en Pro D2 ». Dont acte. Et maintenant, quel avenir pour le club lillois ?

Que reproche vraiment la Fédération française de rugby (FFR) au LMR

Le jugement du TA apporte quelques lumières. Il est reproché au LMR « des comptes qui n’étaient pas sincères au cours des précédentes saisons ». En clair, le club a dissimulé des déficits pour éviter une rétrogradation administrative. Ce déficit qui avoisinait un million d’euros a été mis à jour en décembre 2014 par la FFR.

Un retrait de deux points avec sursis avait sanctionné le club pour sa gestion de la saison 2013-2014. La FFR considère aussi qu’en produisant « des comptes non fidèles à la réalité », le club a faussé l’équité sportive du championnat.

Quelle est la situation financière réelle du club ?

Au 30 juin 2015, le club était bel et bien en déficit. Le TA a donné raison à la FFR sur le fait que certains partenariats que les dirigeants ont tenté de faire passer dans le budget précédent « n’étaient pas signés au moment de la présentation des comptes ». Par exemple, un partenariat de 100.000 euros d’EDF n’a été signé que le 27 juillet.

La nouvelle notoriété du LMR a permis de trouver de nouveaux sponsors et d’éponger les dettes du passé. « Les comptes sont à zéro. On repart sur de bonnes bases », souligne Jean-Paul Luciani, président du LMR, qui espère que « tous les gens qui se sont engagés vont tenir leur promesse ».

Quel budget pour la saison 2015/16 ?

Le LMR perd 2 millions de droits télé. Il faut s’attendre aussi à une baisse des recettes aux guichets. « On va réduire le budget de 5 à 2 millions et faire baisser la masse salariale », souligne Jean-Paul Luciani. Le club avait recruté dix joueurs : trois d’entre eux sont déjà partis à Narbonne et Clermont.

Les joueurs du LMR en réunion ce matin avec les dirigeants du club, souhaitent communiquer les éléments suivants pic.twitter.com/SiqtXFoRP1

— Provale-Agence XV (@ProvaleAgenceXV) 21 Août 2015
 

Mais les joueurs, qui ont refusé de rencontrer leurs dirigeants vendredi matin, ne veulent pas « représenter la première variable d’ajustement du budget » et dénoncent « l’absence de projet concret ». Le torchon brûle.

Quel projet sportif à bâtir ?

Le président du club est formel : « On a une revanche à prendre. On va jouer la montée » Le directeur sportif, Yann Defives, tempère : « Pour être compétitifs, il faut quatre millions et on en a deux. Il faut restructurer avec des solutions cohérentes. Quand tu as un million, tu n’en dépenses pas deux ».

Il va plancher tout le week-end sur « un projet pérenne qui tienne la route ». Rome ne s’est pas faite en un jour. « La moitié des joueurs sont issus de la région, note-t-il. Il faut se baser là-dessus pour construire le club sur des fondations solides. Les joueurs veulent avoir des certitudes sur leur avenir. Ils ont fait leur boulot ». Maintenant, l’intendance doit suivre

Donnez votre avis sur cette information plus bas en commentaire ! Echangez avec la communauté !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *