Les springboks privés de mondial ?

Un parti politique sud-africain tente d’empêcher les Springboks de participer à la Coupe du monde.

Et si les Springboks ne disputaient pas la Coupe du monde ? Le scénario, catastrophe, est hautement improbable, mais un parti politique sud-africain fait tout son possible pour le réaliser. Le parti Agency for New Agenda a saisi le tribunal de North Gauteng en lui demandant de confisquer les passeports des internationaux sud-africains afin de les empêcher d’aller en Angleterre. La raison ? L’équipe nationale sud-africaine ne lutterait pas assez contre le racisme toujours en grande forme en Afrique du Sud.

«Nous visons à protéger notre constitution et à renvoyer dans les tréfonds de l’histoire toute trace de discrimination ou d’exclusion raciale. Bien que de grandes choses ont été faites dans notre pays, l’équipe nationale de rugby a toujours des critères de sélection basés sur l’exclusion raciale qui favorisent toujours les Blancs. Fikile Mbalula (le ministre des sports) a échoué dans sa volonté de transformer le rugby et chaque argument présenté par la Fédération sud-africaine de rugby (SARU) pour se défendre doit être traité avec dédain. La SARU a trahi la confiance de millions de Sud-Africains et continue de refuser le changement. Elle devrait faire face à de lourdes sanctions», a déclaré Edward Mahlomola, le président de l’Agency for New Agenda.

Une polémique attendue

La polémique était attendue en Afrique du Sud où l’instauration d’un quota de joueurs de couleur, ou métis, avait été instauré en début d’année. Heyneke Meyer a rendu public le groupe des Springboks pour la Coupe du monde et seul huits joueurs de couleur en font partie, dont quatre étaient déjà présents en 2011.

Source L’Équipe

Donnez votre avis sur cette information plus bas en commentaire ! Echangez avec la communauté !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *