Les plus grands matches du Tournoi des Six Nations

À seulement quelques mois du coup d’envoi du Tournoi des Six Nations 2017, nous avons décidé de revenir sur quelques-uns des plus grands matches de tous les temps dans le Tournoi des Six Nations.

Irlande 6 – 42 Angleterre (2003)

irlande

http://www.Angleterrerugby.com/mm/Photo/Competitions/InternationalCompetitions/01/30/83/24/1308324_ERTV_TAB_MAIN.jpg

Quelle année 2003 exceptionnelle pour le rugby anglais ! Une année où ils ont terminé champions du monde, ramenant la Coupe William Webb Ellis grâce à un drop de Jonny Wilkinson dans la dernière minute. Mais avant cela, au moins de mars, ils ont écrasé l’Irlande dans un match du Tournoi des Six Nations pour lequel la plupart des spécialistes avaient prédit une rencontre serrée. Emmenée par son capitaine légendaire Martin Johnson, les Anglais avaient entamé les hostilités avant le match, en se positionnant du côté irlandais du tapis rouge et refusant de bouger, même lorsque le président irlandais arriva. Il est impossible de dire si les Irlandais ont été déstabilisés par cet événement, en tout cas ils ont été inexistants, tandis que l’Angleterre affichait une forme ébloussante. Lawrence Dallaglio ouvrit la marque tôt dans le match pour les visiteurs et Jonny Wilkinson réussit toutes ses pénalités ainsi qu’un drop. Les Anglais marquèrent 29 points d’affilées sans aucune réaction de la part des Irlandais ; Mike Tindall, Dan Luger et Will Greenwood ont marqué, ce dernier réussissant même un doublé et illustrant parfaitement la domination sportive de son équipe dans ce match.

Pays de Galles 31 – 24 Écosse (2010)

L’un des plus beaux retournements de situation dans l’histoire du Tournoi des Six Nations, les Gallois, emmenés par Shane Williams, perdaient le match de dix points avec seulement cinq minutes restant à jouer lorsqu’ils décidèrent de se révolter. Au Millennium Stadium de Cardiff, l’Écosse semblait assurée de remporter la rencontre, mais dans les dernières minutes le Pays de Galles parvint à renverser la situation en sa faveur. Non seulement ils ont remporté ce jour-là une victoire inespérée, mais ils ont également réussi à la faire sembler confortable au vu du score, en tout cas sur le papier. Leigh Halfpenny a lancé la révolte à partir de la 77e minute avec un essai transformé les ramenant à seulement trois points d’une improbable égalisation, celle-ci intervenant lorsque l’Écossais Phil Godman fit un croc-en-jambe de façon cynique à Lee Bryne, tandis que le Gallois était sur le point de concrétiser une action décisive. Godman reçut un carton jaune pour son geste, et le Pays de Galles bénéficia d’une pénalité face aux poteaux que Stephen Jones n’eut aucune peine à mettre, cinq secondes seulement avant la fin du temps réglementaire. C’étaient cinq secondes de trop pour les 13 joueurs écossais restant sur le terrain, le Pays de Galles continua à pousser, et Shane Williams fit définitivement basculer le score en faveur de son équipe, dans l’un des plus beaux matches du Tournoi des Six Nations ayant été disputé dans l’histoire. Il est peu probable que l’on puisse assister de nouveau à une rencontre aussi intense et avec une telle dramaturgie un jour.

Italie 22 – 21 France (2011)

france

http://static.lexpress.fr/medias_1321/w_1520,h_855,c_fill,g_north/v1404814448/france-equipe-de-rugby_676724.jpg

La plus belle victoire des Italiens, et sans doute la plus importante depuis qu’ils ont rejoint le Tournoi des Six Nations, survint en 2011 lorsqu’ils ont soulevé le Trophée Giuseppe Garibaldi pour la première fois de leur histoire. Ce fut un bon tournoi dans l’ensemble pour eux car ils ont perdu de peu contre l’Irlande et le Pays de Galles, mais en battant la France, ils se sont véritablement mis en avant sur la scène internationale et se sont présentés comme une équipe avec laquelle il fallait dorénavant compter. Ils s’étaient pourtant rapidement retrouvés derrière au score, concédant un essai après seulement 14 minutes, un avantage que les Français ont conservé jusque tard dans le match, après quoi les Azzurri passèrent devant d’un point à la suite d’une pénalité réussie de Mirco Bergamasco. Les Bleus se regroupèrent et lancèrent leurs dernières forces dans la bataille pour les quelques minutes restantes, mais cela n’a pas suffi et les Italiens remportèrent une victoire éclatante, provocant des scènes de liesse dans la capitale italienne.

France 25 – 27 Irlande (2000)

Avant cette rencontre, les Irlandais n’avaient jamais battu la France à Paris depuis 28 ans, et personne ne s’attendait à ce que cela change ce jour-là. Mais c’était sans compter sur l’émergence d’un jeune joueur irlandais au talent incroyable. Brian O’Driscoll était quasiment inconnu en 2000, mais il s’est révélé au monde du rugby par trois essais, réussissant un hat trick mémorable. L’Irlande a modifié la donne en battant Les Bleus 27 à 25 sur leur terrain grâce au jeune Brian, qui allait ensuite poursuivre son ascension incroyable pour devenir l’un des meilleurs centres de tous les temps. L’autre fait marquant est que chacun de ses essais étaient plus beaux les uns que les autres, et la France n’a absolument rien pu faire pour l’arrêter. Il n’eut à courir que cinq mètres pour aller aplatir son premier essai, pour son deuxième, il intercepta la balle avant de parcourir les 20 mètres qui le séparaient de la ligne d’essai, et pour son incroyable troisième essai, le jeune Irlandais récupéra la balle à ses pieds suite à un ballon relâché avant de littéralement transpercer les arrières français dans un sprint foudroyant, réussissant un magnifique hat trick et assurant une victoire historique aux Irlandais.

Angleterre 19 – 26 Pays de Galles (2008)

pays-de-galles

http://a1.espncdn.com/combiner/i?img=photo/2016/0201/r49705_600x400_3-2.jpg&w=620

Les Gallois, spécialistes du retournement de situation, réussirent une magnifique remontée contre l’Angleterre pour remporter leur première victoire à Twickenham depuis 1988. Le Pays de Galles réalisa le Grand Chelem cette année-là, mais ils peuvent surtout nourrir une grande fierté avec cette rencontre à Twickenham, sur laquelle ils s’appuyèrent ensuite pour remporter les autres matches. La manière absolue avec laquelle ils ont remonté le score, dans un final à couper le souffle, fut un véritable régal pour nos yeux de spectateurs. Le premier match de Warren Gatland en tant que sélectionneur vit un Pays de Galles mené 19 à 6 à la mi-temps, l’Angleterre semblant alors se diriger vers une victoire facile, les Gallois ne paraissant à aucun moment en mesure de prendre le jeu à leur compte. Pourtant, les Anglais encaissèrent 20 points en seulement trente minutes et sans parvenir à réagir, les hommes de Brian Ashton s’écroulant complètement dans les vingt dernières minutes, au terme desquelles ils furent bel et bien battus sur la marque de 26 à 19.

Des rencontres comme les deux renversements de situation du Pays de Galles évoqués ici sont des événements exceptionnels sur lesquels miser, à condition bien sûr d’avoir le feeling et de prévoir le bon résultat. Qui aurait pu dire, avec seulement cinq minutes à jouer et dix points de retard que le Pays de Galles avait les ressources pour gagner le match avec un certain écart à la fin ? Eh bien ils y sont parvenus, et de nos jours avec les paris en cours de match, vous auriez la possibilité de placer une mise sur un résultat en temps réel, aussi improbable qu’il puisse être. C’est très facile, en particulier à l’aide de l’appli de votre smartphone synchronisée avec votre compte de jeu, ou en vous rendant sur les sites de paris français pour iPhone, lesquels proposent également les paris sportifs. Non seulement cela, mais si d’autres jeux tels que le poker, le blackjack ou la roulette vous intéressent, c’est également possible. En revanche, assurez-vous de bien vérifier les endroits où vous jouez, sachant qu’il existe de nombreux sites blacklistés, l’idéal étant de ne pas perdre d’argent avant même d’avoir commencé.

Donnez votre avis sur cette information plus bas en commentaire ! Echangez avec la communauté !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *