Les Géorgiens créent la surprise face au Tonga

« Première surprise dans cette Coupe du monde avec la victoire de la Géorgie sur les Tonga, samedi en début d’après-midi (17-10). Les partenaires de Gorgodze, auteurs d’un essai, peuvent donc croire à la troisième place de la poule C, directement qualificative pour le Mondial 2019.

Le match : 17-10

C’était bien le match attendu. Une rencontre âpre, accrochée, faite de combat et de défi. Les équipes savaient qu’elles jouaient gros pour la suite de la compétition, le vainqueur pouvant espérer un autre succès contre la Namibie. Dans une ambiance colorée et sous le soleil, le Kingsholm Stadium, rempli, se régalait de la volonté des uns et de la détermination des autres. Mais dans ce jeu en désordre de deux côtés, les Tonga ne parvenaient pas à poser leur jeu basé sur la vitesse, avec une ligne de trois quarts nettement supérieure à celle de la Géorgie. Maladroits en touche et dans le jeu, ils accumulaient aussi les fautes. Pénalisés à neuf reprise lors des quarante premières minutes, Ma’Afu et ses partenaires se heurtaient à un bloc compact. La Géorgie jouait simplement sur son point fort, c’est-à-dire son paquet d’avants.
Solides en mêlée, efficaces dans les rucks et dans les touches, les « gros » faisaient le boulot. Ce n’était pas forcément génial mais plutôt efficace. C’est d’ailleurs le capitaine de la Géorgie Mamuka Gorgodze, le numéro huit, qui allait marquer le seul essai de la première période, en force naturellement après encore un gros travail auparavant. Ma’afu, le troisième ligne d’Oyonnax, marquait lui aussi mais l’arbitre M. Owens le refusait après arbitrage vidéo (38e).
La Géorgie menait et c’était déjà une petite surprise. Leurs nombreux supporters savouraient ce moment de bonheur. Mais ce n’était surtout pas fini. L’emprise de la Géorgie devenait de plus nette et Gorgodze et ses partenaires allaient inscrire un deuxième essai plein de fougue, avec au départ une percée de l’arrière Kvirikaschvili, qui était ponctuée par Tkhilaichvili (57e).
Menés 17-3, les Tonga n’avaient plus de temps à perdre et enfin réagissaient. Ils s’installaient franchement dans le camp adverse et accumulaient les pénal-touches sans trouver la faille. Toutefois Vainikoto marquait en coin et redonnait l’espoir à son équipe surtout que Morath transformait du bord de touche (72e). Au même moment, l’arrière Kvirikachvili recevait un carton jaune et tout se compliquait pour la Géorgie, qui a finalement tenu jusqu’au bout pour signer cette victoire capitale.

Le joueur: Le gamin Lobzhanidze tient le choc

Avant même le coup d’envoi, il était déjà la vedette de ce match. En effe,t le jeune Vasil Lobzhanidze, est devenu, à dix huit ans, le plus jeune joueur de l’histoire de la Coupe du monde. Un record qui sera probablement difficile à battre. Et de sa première apparition à ce niveau, le demi de mêlée s’en souviendra toute sa vie. Après quelques minutes d’adaptation, il a osé et a même été victime d’un plaquage haut. Dans la minute suivante, il commettait un avant dans les 22 mètres adverses. Mais il se montrait à la hauteur, bien couvé par ses partenaires. Bien sûr sa passe n’est pas la plus vive du monde mais il débute après tout. Et dans un match à gros enjeu comme celui face aux Tonga, il a su relever le défi. » d’après l’Equipe.
Source : l’Equipe, Bruno VIGOUREUX, à Gloucester

Donnez votre avis sur cette information plus bas en commentaire ! Echangez avec la communauté !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *