Les 5 points à retenir de France – Italie en attendant le match contre la Roumanie !

Le XV de France débutera ce soir son second match de la compétition face à une équipe de Roumanie composée de 5 joueurs évoluant en France (Lire l’article)

Au vue de l’opposition qui semble l’une des plus faible de la poule, Philippe Saint André a composé un XV de départ très remanié en alignant 13 changements par rapport à l’équipe qui a affronté l’Italie samedi dernier. Un match dont nous avons retenu 5 points qui vous feront patienter jusqu’au coup d’envoi de ce soir. 5 points dont certains sont absolument à corriger.

Blessure de Yoann Huget

Annoncé comme l’arme fatale de la ligne d’attaque Française, l’ailier du Stade Toulousain s’est rompu les ligaments du genou droit. Déjà absent du mondial il y a 4 ans, Yoann Huget comptait sur cette coupe du monde pour montrer et démontrer qu’il faisait parti des plus grands joueurs à son poste. Malheureusement pour lui, sa coupe du monde est déjà terminée. Il sera opéré ce jeudi et laisse ainsi sa place à Rémy Grosso rappelé par Saint André.

Nous lui souhaitons un bon rétablissement.

 

La blessure de Yoann Huget leur a coupé les ailes

Bien dans le match jusqu’à ce triste fait de jeu, les bleus ne sont jamais vraiment revenus dans la partie après la 60ème minute. Très touchés, certains joueur sur la pelouse avaient certainement au fond d’eux une part de compassion envers leur ami. Une compassion que l’on a très clairement aperçu en fin de match ou plusieurs joueurs sont vite allés voir l’ailier en larme, mais aussi dans les vestiaires où Wesley  Fafana essayait en vain de le rassurer alors qu’il était inconsolable

 

Pas de bonus offensif

Dans une poule ou finir premier sera certainement un luxe pour éviter les all blacks en quart de finale, tous les points vont compter. Ce point de bonus offensif pourrait peut être se payer cher à la fin des matches de poules… Mais vous me direz, et on ne pourrait vous contredire, il suffit de gagner contre l’Irlande pour que la première place soit acquise à la France.

 

Picamoles et Dusautoir au top

Si certains avaient des doutes sur Thierry Dusautoir, le joueur a démontré samedi dernier qu’il était en grande forme et que le capitaine des bleus serait difficile à enlever de l’équipe. Avec 11 plaquage (1 loupé) il fût le joueur le plus actif défensivement de la 3ème ligne Française.

Offensivement, Dusautoir a parcouru 5 courses pour 10 mètres balle en main.

Seul petit bémol s’il fallait en trouver un, la capitaine des bleus a été sanctionné une fois contre l’Italie.

Picamoles, n’est plus vraiment à présenter tellement le joueur est un monstre de puissance et ce n’est pas le pilier Italien Castrogiovanni qui nous dira le contraire avec le terrible raffut que lui a envoyé le 3ème ligne Toulousain (voir la vidéo).

Sanctionné à aucune reprise,  tous ces plaquages ont été réussis, Louis Picamoles a effectué 73 mètres ballon en main (seul Spedding a fait mieux avec 106 mètres) et battu 5 défenseurs qui en fait le joueur qui casse le plus la ligne défensive adverse.

Ces statistiques font de lui un joueur précieux que beaucoup de nations aimeraient avoir dans leur équipe.

 

Trop de pénalités concédées

Indisciplinés défensivement, le point noir du match contre l’Italie fût le nombre de pénalités concédées par les bleus. Selon les dires de Bernard Laporte à l’époque ou il était à la tête des bleus, un match international est excellent lorsque l’équipe est sanctionné à 7 reprise ou moins. Il est réussi s’il n’excède pas 10 pénalités.

Samedi dernier les bleus ont été sanctionnés à 15 reprises. Eddy Ben Arous à lui seul a été sanctionné à 3 reprises.

Donnez votre avis sur cette information plus bas en commentaire ! Echangez avec la communauté !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *