Le Stade Français s’impose contre le promu Palois

Paris s’impose 34-18 face à Pau. Les Parisiens ont dominé ce match mais peuvent regretter l’absence du bonus défensif. Pau s’est montré très indiscipliné, avec quatre cartons jaunes, et a connu des largesses en défense.

 

LE MATCH: 34-18

Bien sûr, c’est encore le mois d’août, mais tout de même. Pour son retour au Top 14, le champion en titre méritait mieux au niveau de l’affluence. Dix mille personnes dans le beau stade Jean-Bouin, ce n’était pas beaucoup, même si l’adversaire, Pau, qui vient de rejoindre l’élite, n’avait rien d’une terreur. Mais c’est bien la Section qui ouvrait la marque sur une pénalité de Samuel Marques (3e) et offrait les premiers points de la saison en Top 14.

Le Stade Français n’allait pas rester longtemps mené à la marque. Il pouvait s’installer dans le camp adverse et déployait son rugby. Alors le deuxième ligne Australien Hugh Pyle inscrivait le premier essai que Jules Plisson transformait (6e). Ce n’était pas du grand Paris mais un Paris sérieux, appliqué. Qui allait légèrement se détacher au score grâce à l’efficacité de Plisson dans cette première période. Mais les Palois s’accrochaient et n’étaient pas maladroits. Pourtant, ils ne parvenaient pas à approcher de la ligne adverse et revenaient au vestiaire avec un retard de sept points (13-6). Le Stade Français ne pouvait pas se contenter de rester sous la menace adverse.

Et si Jonathan Danty sortait blessé dès la reprise, remplacé par Meyer Bosman, cela n’empêchait pas les Parisiens de creuser l’écart par leur capitaine Antoine Burban, qui marquait en coin un essai que Plisson ne transformait pas. Malgré tout, Pau ne capitulait pas et restait bien dans le match et allait même revenir totalement dans la course, Thierry Lacrampe marquant un essai (52e). Mais l’indiscipline paloise allait coûter cher. Le Stade Français allait en profiter pour inscrire un nouvel essai par Lakafia (62e). Malgré une infériorité numérique, Pau inscrivait son deuxième essai par Daniel Ramsay (68e). Mais Camara clôturait le score par un essai à la dernière minute. Mais Paris laissait filer le point du bonus offensif.

LE FAIT

Pour son grand retour en Top 14, Pau a été vite confronté à la dure réalité. Les hommes de Simon Mannix se sont en effet montrés indisciplinés en se mettant notamment neuf fois à la faute en première période. Mais, surtout, ils ont reçu quatre cartons jaunes (Bianchin, Jacquot, Dougall, Ratuvou), soit l’équivalent d’une mi-temps entière en infériorité numérique et ont même évolué un moment à treize contre quinze.

LE CHIFFRE: 45’11 »

C’est le temps qu’a duré la première période. En effet, alors que le Stade Français avait perdu sur blessure son pilier droit Adrien Oléon, son remplaçant, le jeune Jean-Baptiste De Clercq, recevait un carton jaune. Il n’y avait donc plus de pilier droit de disponible côté parisien pour disputer une mêlée interminable. La confusion s’installait, des joueurs entraient, d’autres sortaient. Tout ça pour en arriver à jouer une mêlée simulée. Résultat: cette première période aura duré 45 minutes et onze secondes.

Donnez votre avis sur cette information plus bas en commentaire ! Echangez avec la communauté !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *