Le président de Clermont se confie avant la finale du Top 14 !

Le président de Clermont, Eric de Cromières s’est confié au micro de Canal + à l’approche de la finale du Top 14 programmée dimanche soir au Stade de France.

Ce-dernier ne veut pas rester bloqué sur les nombreuses finales perdues par l’ASM. Selon lui, son équipe ne perdra pas ce week-end. Extrait:

« Je ne sais pas s’il suffira de gagner une finale pour qu’on arrête de nous appeler les Poulidor du Rugby. On prend les finales les unes après les autres et celle-ci on va essayer de la gagner. On fait une très belle saison et il n’y a pas beaucoup de clubs qui, sur trois ans, arrivent à faire quatre finales. Je ne sais pas si vous vous rendez compte de l’exploit des joueurs. Perdre une finale, ce n’est pas un moins. Par contre, gagner une finale c’est un plus. Et c’est ce plus qu’il nous faut. Je ne considérerais pas que nous avons fait une mauvaise saison sous prétexte que nous avons perdu la finale de Coupe d’Europe et du Top 14, si on perd. Mais je ne pense pas que nous allons perdre. Nous allons gagner. »

Le patron Auvergnat compte énormément sur les jeunes pour insuffler un nouvel air au club. Extrait:

« On ne pense pas à toutes ces finales perdues. Les gens qui remontent jusqu’à 80 ans pour expliquer qu’on a perdu la finale de 1 936 ou de 1 937, c’est très bien. Mais je ne pense pas que l’on soit très nombreux dans le stade à avoir ce genre de souvenir. Et franchement, quand vous voyez les Penaud, les Cancoriet, les Iturria… ils ne savent même pas de quoi on parle. Ce sont des étrangetés qu’ils entendent, comme si on parlait de notre grand-père qui était né en 1 870 et qui avait fait la commune. Pour eux, c’est de l’histoire. Ils l’entendent mais ça ne correspond pas à ce qu’ils ont vécu donc ils ne le vivent pas. Ces jeunes sont notre ADN, comme Rougerie, Fofana ou Nakaitaci et beaucoup d’autres. C’est la force de l’ASM. Nous sommes un club un peu particulier dans le paysage Français avec cette constance et cet enracinement. C’est cela qui explique que nous ayons des aficionados si attachés. Ils se rendent compte du travail de fond qui est fait dans ce club. »

Par ailleurs, Eric de Cromières avoue être fier de l’école Clermontoise avec de nombreux internationaux Français. Extrait:

« J’espère que Clermont est une grande école et j’espère que ce n’est pas la seule car nous ne voudrions pas supporter l’ensemble des joueurs qui doivent constituer l’équipe de France, sinon nous n’aurions plus personne à mettre sur le terrain en Top 14. Vous connaissez les débats qu’il y a entre la FFR et la LNR. Mais nous sommes heureux d’être un catalyseur et un moteur de l’équipe de France. »

Questionné sur l’adversaire, à savoir le Rugby Club Toulonnais, le président Auvergnat affirme que le RCT n’est pas l’ennemie juré de l’ASM. Extrait:

« Toulon n’est pas notre ennemie juré. Nous avons une ancienneté par rapport à Toulon dans la continuité du Top 14 et des performances. Toulon a réussi des performances remarquables lors des quatre ou cinq dernières années. C’est un rival récent, plus récent que ne l’est Toulouse ou le Stade-Français. C’est un rival de qualité que nous prenons bien garde de ne pas sous-estimer, surtout dans la dernière ligne droite. Ce sont les spécialistes de la dernière ligne droite. On verra si nous sommes au-dessus à la fin du match de dimanche. Aucun match ne ressemble à un autre et aucun match n’est écrit d’avance. Je pense que ce sera un match très ouvert. Ils vont jouer avec leurs armes, un peu mastock, un rugby de ruck et de puissance. Nous, il faudra que l’on sache faire un match comme on l’a fait contre les Saracens ou comme le Racing 92. Il faudra les prendre de vitesse si on veut espérer gagner. »

Eric de Cromières a ensuite évoqué l’aspect médiatique de son club. Extrait:

« Il y a des commentaires qui sont astucieux et intelligents et d’autres qui ne le sont pas. Quand on considère qu’il y a des choses totalement anormales comme l’arbitrage de la demi-finale de l’an dernier ou comme le torchon page 28 du quotidien L’équipe, on est en droit de réagir et il faut réagir ! Sinon c’est la place à n’importe quoi. Est-ce que Clermont se Boudjéalise ? Je ne connais pas ce terme. Je pense que Mourad a beaucoup plus de qualités d’homme média que moi. C’est hors de question que je m’aligne sur lui. Je dis simplement ce que j’ai à dire et quand je pense à le dire avec ma personnalité et celle du club. »

Pour conclure, il explique combien ce titre ferait du bien à la région Clermontoise. Extrait:

« Ce titre représenterait une énorme joie, un énorme bonheur et une énorme fierté. Pas tant pour moi qui suis de passage comme tous les présidents. Ce sera le plaisir d’avoir contribué, mais ce sera vraiment pour l’équipe, le staff et le groupe administratif et nos supporters que je serais heureux. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *