Le président de Bordeaux-Bègles peste contre les gros du Top 14

Lors d’un entretien accordé au site Rugbyrama, le président de Bordeaux-Bègles, Laurent Marti a poussé un petit coup de gueule lorsque le journaliste lui a demandé pourquoi l’UBB n’arrivait toujours pas à franchir un cap.

Ainsi, le patron du club Girondin a fait des allusions et a pointé du doigt les gros clubs du Top 14. Il laisse entendre que plusieurs formations dépassent le Salary Cap sans être sanctionnées. Extrait:

« Depuis quelques temps, ça m’agace quand on présente comme un échec le fait que l’on ne rentre pas dans les six. Ça finit même par me mettre en colère car je trouve que c’est injuste. Si tout le monde avait l’honnêteté de publier sa vraie masse salariale, la déclarée, la non-déclarée, les salaires, les droits d’images, on s’apercevrait que l’UBB a la 8e ou 9e masse salariale du Top 14 et surtout qu’elle est bien plus proche de celle de Bayonne que de celles des six gros qui jouent la qualification chaque année. Dès lors, ça ne peut pas être considéré comme un échec de ne pas être dans les six. Ensuite, un peu naïvement, on a affiché des objectifs ambitieux, on ne s’en est pas caché, on rêve du Top 6, on voudrait vraiment y rentrer mais on n’a pas forcément le moteur adéquat. Comme on a échoué deux années de suite de très peu, les gens ont fini par se dire que c’est un échec que Bordeaux n’y soit pas. Pas du tout, on sur-performe par rapport à notre masse salariale. Enfin, concernant notre jeu, super séduisant, qui n’a jamais été aussi bien organisé, on commence à se demander si c’est ce qui paie dans ce Top 14. Je vois certaines équipes avec un jeu axé sur le large-large qui sont revenus à un jeu plus direct et cela fonctionne. On est en droit de se demander à l’avenir s’il ne va pas falloir revoir nos systèmes qui seront peut-être moins ambitieux et spectaculaires mais plus efficaces. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *