Le moment où on n’a rien compris : Pourquoi les Bleus ont tenté la pénalité à plus de 50m ?

COUPE DU MONDE – A la 58e minute, Scott Spedding a décidé de tenter une pénalité à plus de 50m face à l’Ecosse. Un choix étonnant pour un match amical d’autant plus que les Bleus avaient besoin de se rassurer sur le plan offensif.

On joue la cinquante-huitième minute de la rencontre. Le score est de parité (9-9) et les Bleus bénéficient d’une pénalité au-delà de la ligne médiane. Scott Spedding demande à la tenter. Certes, l’arrière tricolore ne se manque pas et donne à ce moment-là l’avantage à son équipe pour la première fois de la rencontre (12-9).

Mais on peut s’interroger sur ce choix tactique lors d’un match de « préparation ». Préparation à quoi, finalement ? A être devant au tableau d’affichage, ou bien à jouer, à parfaire ses automatismes et à peaufiner son jeu ? Apparemment, les Bleus ont opté à ce moment-là pour la première solution. On peut les comprendre, eux qui cherchent surtout à se rassurer en gagnant leurs matchs après plusieurs années ponctuées de défaites inquiétantes. On peut aussi le regretter.

Quand l’Écosse refuse le match nul

Il faut dire que leurs certitudes dans le jeu sont tellement minces que la solution était peut-être finalement la bonne. Car, malgré plusieurs opportunités d’atteindre l’en-but écossais, les Bleus ont dû attendre d’être en supériorité numérique pour faire plier l’agressive défense adverse. Les optimistes qualifieront alors ce choix de la 58e de « pragmatique ». Cela confirme en tout cas que le XV de France entamera son premier match de Coupe du Monde face à l’Italie avec pour seul et unique objectif de gagner. Peu importe la manière.

Cet exemple contraste avec le choix des Écossais de jouer à la main une dernière pénalité dans les arrêts de jeu alors qu’ils auraient pu repartir avec un nul. Mais qu’auraient-ils gagné, finalement, à prendre les trois points ? Pas grand chose, après leur belle performance face à l’Italie il y a une semaine, et leur prestation très solide ce samedi soir au Stade de France. Et, à la fin, ce sont les hommes deVern Cotter qui doivent être les plus satisfaits de leur prestation.

Source : Rugbyrama

Donnez votre avis sur cette information plus bas en commentaire ! Echangez avec la communauté !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *