Interdit de rugby en France, Christopher Tolofua donne de ses nouvelles sur Facebook !

L’ancien talonneur du Stade-Toulousain, Christopher Tolofua a récemment été interdit de jouer en France en raison d’un problème aux cervicales.

Classé « G3 » suite à un examen médical, le joueur international Français a dû quitter prématurément le XV de France alors qu’il préparait le Tournoi des Six-Nations avec les Bleus.

De retour en Angleterre depuis, ce-dernier a consulté des spécialistes. Il a été autorisé à jouer en Angleterre, avec son club des Saracens. Il sera même titulaire ce week-end contre Newcastle.

Pour rejouer en France, Christopher Tolofua devrait subir une petite intervention chirurgicale. Il pourrait ensuite retrouver le XV de France.

Voici le message qu’a publié le joueur via Facebook:

« Bonjour à tous,

Vous savez peut-être que j’ai du quitter avec beaucoup de regrets l’Equipe de France, à quelques jours du premier match du Tournoi des 6 Nations, contre l’Irlande. Je tenais à partager avec vous les raisons de ce départ et ce que je vais faire à présent.

Le staff médical qui entoure les Bleus m’a fait passer des examens comme c’est le cas pour l’ensemble des joueurs et plus particulièrement, des premières lignes. Ces examens ont révélé des soucis au niveau de mes cervicales, qui ont amené le corps médical a me classer G3. Cette décision a pour conséquence administrative de ne pas me permettre de jouer pour une équipe française, y compris pour l’Equipe de France. C’est un point de règlement dont ni le staff, ni moi pouvions ne pas tenir compte.

Toutefois, je tiens à rassurer tout le monde. Je ne suis pas particulièrement en danger aujourd’hui. Pour tout vous dire, après ces quelques mois au Saracens et un travail de fond vraiment très intense, je suis à un niveau de forme physique que je n’avais jamais atteint auparavant, et ne ressens absolument aucune douleur.

Je suis rentré en Angleterre où j’ai été pris immédiatement en main par le staff médical des Saracens, qui a travaillé sur les éléments fournis par le staff de Fédération Française de Rugby et m’a fait également passer des examens complémentaires. J’ai ensuite rencontré un spécialiste anglais indépendant pour prendre un avis supplémentaire.

Cette classification ne m’empêche pas de jouer pour les Saracens. Le staff médical du club et le spécialiste anglais que j’ai consulté m’ont donné leur feu vert sans l’ombre d’un doute. Je me suis donc mis à la disposition de mon club pour les matchs qui viennent.

Ceci étant dit, même si j’ai la chance d’être sur le circuit professionnel depuis longtemps, je n’ai « que » 24 ans, ce qui reste très jeune, surtout pour un première ligne. Je suis également le père de 2 enfants, qui ont besoin d’un papa en pleine forme. Je prend donc cette situation très au sérieux et nous évaluons donc tous ensembles les meilleures options qui s’offrent à moi pour que je puisse appréhender la suite de ma carrière dans les meilleures conditions possibles, être pleinement au service de mon club et à la disposition de l’Equipe de France si je suis rappelé dans le futur, une fois que cette classification G3 sera levée.

Ma priorité est de faire le nécessaire pour revenir en conformité avec la règlementation française le plus rapidement possible. Je suis très bien entouré, par ma famille, le club et mon agence. Le staff de l’équipe de France se rend également disponible chaque fois que j’en ai besoin, et je les en remercie. Je vous remercie aussi pour les centaines de messages de soutien que j’ai reçu un peu partout sur les réseaux sociaux. Ça m’a forcément beaucoup touché.

Pour finir, j’ai une grosse pensée pour le staff et les joueurs que j’ai malheureusement dû quitter à quelques jours du début du Tournoi. Je serai votre tout premier supporter pour ces matchs et ceux qui suivront. Le premier match a montré de bonnes choses et on est passé à rien de le remporter. Il y a un talent fou dans cette équipe, avec un mélange d’expérience et de jeunesse qui fait que tout est possible. Je crois en vous. Je sais que vous allez vous envoyer. Il me tarde de vous voir encore sur le terrain, à défaut de pouvoir vous y accompagner.

Chris. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *