Guy Noves : « Il ne faut pas croire que je vais transformer des citrouilles en carrosses »

Suite au dernier rassemblement et aux deux premières listes dévoilées par le nouveau sélectionneur des bleus, Guy Noves n’a pas manqué d’évoquer le prochain tournois des 6 Nations.

Dans cette interview accordée à nos confrères de Rugbyrama, Guy Noves a bien précisé que le comportement des joueurs serait très important et que les joueurs seraient tenus de « pousser leur propre machine à l’extrême ». Interview :

Quel bilan dressez-vous des deux premières journées de prise de contact (4 et 11 janvier) avec vos joueurs ?

Guy NOVES: On a essayé de condenser au maximum, en deux demi-journées (…), ce que l’on voulait faire, puisque les matinées étaient consacrées à la récupération et à quelques entretiens individuels. Après, on n’est pas naïfs. On sait très bien que les joueurs sont très heureux d’être à Marcoussis et sélectionnés. On sait aussi que les premiers jours, les joueurs sont très attentifs parce que tout le monde attend beaucoup. J’ai observé beaucoup de concentration, des joueurs très disponibles avec une volonté commune d’avancer et de donner le meilleur. C’est une première sensation qui j’espère va se concrétiser par la suite.

Mardi, vous convoquerez votre groupe pour préparer le Tournoi des six nations. Verra-t-on des joueurs qui n’étaient pas présents lors de ces deux journées ?

G.N: C’est possible. Après, je pense qu’on ne peut pas faire n’importe quoi quand on a ce genre de missions. Effectivement, sur ces deux lundis, on a essayé de mettre en place 99% des joueurs qui formeront la liste des 30 pour le début du Tournoi. Mais je le répète: dans le championnat français, il y a quelques joueurs qui ont fait leurs preuves et ils ne seront absolument pas écartés, loin de là. On ne peut pas démarrer avec tout le monde. On a cette envie de débuter avec ce groupe-là mais il est évident que l’on ne s’enferme pas.

Ce France – Italie du 6 février, qui sera votre premier match, vous tarde-t-il ?

G.N: Ça me tarde… pas spécialement, je ne suis pas un jeune premier. Je préfèrerais être à trois mois de ce match pour pouvoir se dire que l’on a plus de temps pour se préparer. On essaye de mobiliser les joueurs pour cette rencontre et on va essayer de répondre à l’attente de ceux qui nous ont choisi.

Qu’attendez-vous de vos joueurs durant ce Tournoi ?

G.N: A court terme, ce que j’aimerais voir, c’est un comportement. C’est le fait de donner le meilleur de la première à la dernière minute, sans presque se soucier du résultat, des points pris et marqués. C’est rentrer sur le terrain avec une seule envie: pousser sa propre machine à l’extrême durant 80 minutes. C’est montrer au public français qu’il peut être fier de son équipe. Progressivement, on règlera ce qui nous paraîtra négatif, des retouches seront faites pour améliorer le contenu. Les choses vont se construire les unes après les autres. Il ne faut pas non plus croire que je vais transformer des citrouilles en carrosses. Il faut du temps.

Vous avez promis qu’à terme le XV de France pratiquerait un rugby spectaculaire…

G.N: J’ai évidemment entendu l’interprétation des propos que j’ai tenus. J’ai dit simplement que la dernière Coupe du monde a montré que les équipes qui avaient été efficaces avaient aussi été spectaculaires. Elles avaient donné une image du rugby mondial très positive. Notre ambition, c’est de nous rendre compte que l’avenir du rugby passe par là. Je considère qu’un joueur de rugby pro prend du plaisir quotidiennement aux entraînements avec son club, vit correctement de son sport. Lorsqu’on lui confie ce maillot frappé du Coq, sa mission est de donner du plaisir à tous les supporters et partenaires. Est-ce que c’est ambitieux de dire ça ? Je n’en sais rien. Est-ce qu’on manque d’humilité ? Je laisse le soin à ceux qui le pense de l’exprimer mais en ce qui me concerne, je ne pense pas manquer d’humilité.

Vous fixez-vous un objectif chiffré, comme un podium ?

G.N: Non. Je laisse le soin à tous ceux qui ont porté le maillot, le short et les chaussettes de dire avant tout le monde: telle équipe doit se fixer tel objectif. Moi, l’objectif que je me fixe, c’est de respecter à l’extrême le maillot.

Donnez votre avis sur cette information plus bas en commentaire ! Echangez avec la communauté !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *