Fusion Bayonne – Biarritz : ça devient brulant !

La fusion se précise entre le Biarritz Olympique et l’Aviron Bayonnais. Comme RMC Sport vous l’a révélé, une réunion a eu lieu ce lundi entre les dirigeants des deux clubs. Des statuts ont même été déposés au greffe du tribunal de commerce. En attendant un numéro d’affiliation pour la nouvelle franchise basque.

RMC Sport vous en avait donné la primeur avec les réunions et contacts téléphoniques entre actionnaires, partenaires et dirigeants des clubs basques de l’Aviron Bayonnais (TOP 14) et du Biarritz Olympique (PRO D2). La fusion est désormais sur les rails, comme le confirme Marc Duzan du Midi Olympique sur son compte Twitter. Dans les faits, l’Aviron Bayonnais composera la colonne vertébrale de l’effectif de la franchise basque dès la saison prochaine. Le maintien sous hypothèque des deux dernières journées du TOP 14 n’en revêt que plus d’importance pour la nouvelle franchise, comme pour les autres participants à la course pour le maintien.

Le rendez-vous de Serge Blanco (Biarritz) et Manu Mérin (Bayonne) de ce lundi, révélé par RMC Sport, a entériné le projet de fusion en lui donnant corps. Malgré les dénégations obstinées et répétées des deux hommes forts des clubs basques, le projet est devenu réalité avec des statuts déposés ce lundi après-midi au greffe du tribunal de commerce. La prochaine étape sera l’attribution d’un numéro d’affiliation par la Fédération française de rugby à la nouvelle entité qui, juridiquement, sera une franchise. Les deux clubs gardent leurs prérogatives, excepté pour le domaine professionnel.

Le vœu de Kampf entendu

Au lendemain de l’élimination du Biarritz Olympique de la course aux phases finales et donc d’une éventuelle remontée en Top 14, les deux hommes ont indiqué qu’ils s’étaient rencontrés pour pester contre la décision du Conseil départemental des Pyrénées-Atlantiques d’accorder une subvention à la Section Paloise, qui monte en Top 14, pour la rénovation de son stade. Comme l’avait révélé RMC Sport mardi dernier, des représentants de Cap Gemini, l’actionnaire principal du BO, et d’Axa, qui pourrait investir dans Bayonne, s’étaient réunis à Paris pour évoquer la fusion. La nouvelle réunion a donc eu à l’ordre du jour un vœu appelé de toutes ses forces par de nombreux acteurs économiques du rugby du pays basque, à commencer par Serge Kampf, qui a été entendu. Ce dernier avait expliqué en décembre 2013 qu’il ne voulait pas que son protégé Serge Blanco ne soit pas retenu dans l’Histoire comme l’homme ayant entravé la fusion inéluctable selon lui.

Source : RMC Info Sport

Donnez votre avis sur cette information plus bas en commentaire ! Echangez avec la communauté !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *