François Trinh Duc sort aussi du silence

Non retenu par le staff de l’équipe de France pour participer à la Coupe du monde en Angleterre, François Trinh Duc a fait son retour en club ce mardi, recevant au passage une ovation du public. Après deux journées de digestion forcément difficiles.

Comment vous sentez-vous après ce revers?

François TRINH-DUC: C’est une vraie déception pour moi de ne pas être sélectionné pour cette Coupe du monde. J’avais fait énormément d’efforts les saisons précédentes, et notamment la saison dernière, pour espérer accrocher le bon wagon. J’avais fait le premier pas en participant à la préparation, mais on savait qu’il y avait ce couperet le 23 août, et malheureusement l’aventure s’est terminée pour moi. C’est dur, mais il faut passer à autre chose.

Ce retour en club doit être salutaire…

F.T-D: Retrouver ma famille et me proches me fait le plus grand bien. Je suis de retour deux jours après à l’entrainement, au service du MHR, et c’est bon aussi de retrouver les collègues de club, un nouveau staff puisqu’il y a eu du changement. J’avais besoin de ça aussi, de nouveaux entrainements. J’ai beaucoup de fraicheur, en tout cas physiquement, puisqu’après une grosse préparation je pense être en grande forme. Peut-être que je n’ai jamais été aussi en forme, car ça a été une préparation dure, longue et studieuse. Ca a été une vraie chance, désormais je suis disponible pour mon club. Il y a une belle saison à faire, un beau challenge pour le MHR et à titre individuel.

 » Avec ce genre de soutien, on se sent moins seul »

Avec notamment plus de 400 personnes lors de l’entrainement ce mardi, le soutien populaire vous a-t-il aidé dans ce moment délicat?

F.T-D: Bien sûr, d’autant plus que pour mon retour, l’entrainement était ouvert au public. Ca fait plaisir de renouer immédiatement avec le public. Dans ces moments, on peut arriver à se dire qu’on est seul à ne pas comprendre. Mais avec ce genre de soutien, on se sent moins seul.

Aviez-vous senti venir le choix des sélectionneurs?

F.T-D: On le sent toujours un peu venir. On savait qu’il y en aurait cinq qui devraient partir, et pour ma part je savais qu’il y allait avoir un dix dans le lot. Connaissant la concurrence, j’avais un certain doute.

François Trinh-Duc (XV de France) - 14 août 2015
François Trinh-Duc (XV de France) – 14 août 2015 – AFP

Comment le staff a-t-il justifié son choix auprès de vous?

F.T-D: Philippe m’a expliqué qu’il voulait trois buteurs numéros 1, et ça a été tout. C’était difficile pour moi de poser des questions, j’étais dans un état de choc, très déçu. Je n’ai pas pris la parole et seulement écouté. J’accepte sa décision même si c’est très dur pour moi. C’est en tout cas la seule raison qu’il m’a donnée. J’entends parler de beaucoup de causes, loufoques ou non. Mais celle-là est la seule, et s’il y en a d’autres elles ne m’ont pas été données. Comme je l’ai toujours fait, je vais respecter le choix, aller de l’avant, continuer à m’entrainer dur, j’ai une saison, encore une carrière avec de belles choses devant moi. Et s’il y a besoin de moi je serai au service de l’équipe de France.

Est-ce d’autant plus difficile à accepter au vu des progrès que vous avez réalisés sur le jeu au pied?

F.T-D: C’est un secteur que j’ai effectivement énormément travaillé, et sur lequel j’étais très content de me retrouver à un certain niveau. C’est son choix (à Philippe Saint André, ndlr), il est là pour être champion du monde et pas pour faire du social. Etre compétiteur et vouloir gagner des titres passe par des choix difficiles, pour lui et pour moi.

 » C’est une belle claque mais ça reste du sport »

Avez-vous l’impression d’avoir eu la même chance que les autres?

F.T-D: Je ne sais pas, en tout cas j’ai tout donné. Chaque journée, j’étais à 100%, physiquement, j’étais à 100%, toutes les séances de musculation, de physique, de rugby, j’étais à 100%. J’ai moins de regrets car j’ai tout fait. J’ai donné des idées quand j’en avais, je me suis rendu disponible pour mes coéquipiers, pour le staff, j’ai discuté et échangés mes idées, peut-être trop, je ne sais pas… Et je ne sais pas si j’aurais pu en faire plus.

L’idéal est-il de basculer complètement sur le MHR pour tourner la page?

F.T-D: Oui, maintenant je tourne la page. Il y a des choses plus graves dans la vie. C’est une belle claque mais ça reste du sport, et c’est la loi du haut niveau et de l’équipe de France. En y participant j’accepte aussi les mauvais côtés. Désormais je suis là pour mon club. Pas question de tirer la couverture à moi, je reviens sur la pointe des pieds malgré mon passé ici, comme un simple joueur qui doit se faire sa place. Il faut respecter aussi ceux qui ont joué les matchs amicaux, qui ont fait toute la pré-saison et le premier match, qui en ont bavé.

Gardez-vous à l’esprit la possibilité d’être rappelé en cas de blessure?

F.T-D: C’est arrivé dans toutes les nations. On a vu des joueurs être rappelés en quart, en demi ou même en finale pour devenir champions du monde. Je ne vais évidemment pas vous dire que je ne suivrai pas l’équipe de France. Après ces deux mois, on a créé des liens d’amitié, je serai proche d’eux, premier supporter, et si je peux réintégrer le groupe je serai disponible, malgré cette déception. Représenter son pays est ce qu’il y a de plus important.

On vous a vu vous entrainer au centre. Un nouveau défi?

F.T-D: Je n’ai jamais été fermé sur la question. Jake aimerait que je puisse dépanner au centre de temps en temps. Ca peut me permettre de vivre un nouveau challenge, la polyvalence peut faire partie du jeu. Pourquoi pas? Je suis de retour, je me mets où on me demande.

Et si on vous demande de jouer dès samedi?

F.T-D: Physiquement je suis prêt, c’est indéniable après cette préparation. Mentalement, après deux jours difficiles, je pense que je suis prêt aussi. Ce sera le choix de l’entraineur. Mais encore une fois, il faut respecter les joueurs qui sont là, qui en ont bavé et qui méritent aussi cette place dans le groupe.

Source : RUGBYRAMA

Donnez votre avis sur cette information plus bas en commentaire ! Echangez avec la communauté !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *