France – Écosse : Bulletin de notes

COUPE DU MONDE – Puissant sur les impacts, Louis Picamoles a une nouvelle fois convaincu durant ces matchs de préparation. Si Huget était en grande forme, on ne peut pas en dire autant de Fofana, Dumoulin et Ben Arous. Nos notes.

Scott Spedding : 5,5

  • On a aimé : On ne peut vraiment pas lui reprocher de gérer ses efforts. Il joue, relance (1 franchissement, 4 défenseurs battus), défie l’adversaire. Combatif. Comme toujours…
  • On n’a pas aimé : La qualité de ses relances. Bien souvent, c’est tout droit et rien de plus. Un peu plus d’imagination ne ferait pas de mal.
  • En bref : Du Spedding dans le texte…

Yoann Huget : 6,5

  • On a aimé : Ses deux actions de grande classe où il a montré qu’il était en forme internationale. Celle de la 61e minute aurait vraiment mérité d’aller au bout. Offensivement, il essaie des choses (2 franchissements, 2 défenseurs battus). Et il est bien seul…
  • On n’a pas aimé : En cherchant la petite bête, on dira ses deux plaquages ratés.
  • En bref : Le trois-quarts français le plus entreprenant. Et de loin.

Mathieu Bastareaud : 5,5

  • On a aimé : Cette charge de mammouth (17e) où même avec plusieurs Ecossais sur le râble, il avance.
  • On n’a pas aimé : Son en-avant pour Fofana en bout de ligne (35e). Il lui manque toujours cette petite touche technique qui pourrait lui faire franchir un cap.
  • En bref : Physiquement, il est au point. Mais on attend plus offensivement.

Wesley Fofana : 4,5

  • On a aimé : Son envie et son implication. Meilleures que lors de ses dernières sorties.
  • On n’a pas aimé : Sa difficulté à faire jouer derrière lui. Il garde trop souvent le ballon au lieu de tenter de faire des passes. Pour un centre, c’est quand même embêtant.
  • En bref : On attend toujours de revoir le Fofana d’il y a quelques années.

Alexandre Dumoulin : 4,5

  • On a aimé : Les deux décalages en bout de ligne qu’il a su créer.
  • On n’a pas aimé : Sa timidité. Il avait une belle chance de tirer son épingle du jeu. C’est raté. Il n’a pas entrepris grand-chose. Et puis, son en-avant grossier (79e) a remis les Bleus sous pression alors que l’avantage au score était bien mince.
  • En bref : Saint-André l’apprécie énormément. Mais sous le maillot bleu, on attend toujours une copie pleine.

Noa Nakaitaci : 5,5

  • On a aimé : Son essai bien sûr qui fait un bien fou aux Bleus. Il n’a pas eu beaucoup de situations pour s’illustrer mais il a su sortir de sa boîte au bon moment.
  • On n’a pas aimé : Ses deux turnovers concédés bêtement.
  • En bref : Il est capable de tout. Et son essai lui permet d’être légèrement au-dessus de la moyenne.

Frédéric Michalak : 5

  • On a aimé : Son magnifique plaquage sur Russell en début de partie (7e). Défensivement, il a été efficace.
  • On n’a pas aimé : Le Toulonnais n’arrive pas à enchaîner les prestations abouties. S’il a terminé avec un honorable 75% de réussite au pied, son animation s’est avouée bien terne. Michalak est un génie et on aimerait bien que sa vista soit plus souvent de rigueur.
  • En bref : Un match moyen et pas forcément hyper rassurant avant d’entamer le Mondial.

Sébastien Tillous-Borde : 5

  • On a aimé : Le numéro 9 des Bleus est toujours aussi sobre. Des sorties de balle assez propres.
  • On n’a pas aimé : Son jeu au pied d’occupation d’une incroyable faiblesse. Trop long, il n’a jamais permis de mettre la pression sur les Ecossais. Dommage aussi qu’il ne tente pas plus souvent sa chance seul.
  • En bref : Comme son compère de la charnière : un match moyen et pas forcément hyper rassurant avant d’entamer le Mondial.

Louis Picamoles : 6,5

  • On a aimé : Sa capacité à avancer ballon en mains et à faire mal à la défense adverse avec ses charges. Les Ecossais ont eu des difficultés à le stopper (6 défenseurs battus).
  • On n’a pas aimé : Il a baissé en intensité au fur et à mesure que le match avancait.
  • En bref : Avec Huget, c’est le Bleu le plus régulier. Puissant, il est une des valeurs sûres de ce XV de France.

Damien Chouly : 5

  • On a aimé : D’entrée, il a mis le doute dans l’alignement écossais en subtilisant deux ballons.
  • On n’a pas aimé : Il manque tout de même deux plaquages sur les onze tentés.
  • En bref : Dans les airs, il est toujours aussi précieux. Mais son manque de puissance reste génant.

Thierry Dusautoir : 5

  • On a aimé : Son plaquage destructeur en début de match (16e) et son choix d’insister en mêlée sur la fin.
  • On n’a pas aimé : Trois pénalités contre lui, un rendement en dessous de ses standards en défense (7 plaquages dont 1 raté) et peu de mètres gagnés ballon en mains (12) malgré 13 courses.
  • En bref : Eloigné des terrains depuis plusieurs semaines, le capitaine manquait de rythme et de repères. Ça s’est vu. En compétiteur hors-pair, il devrait rapidement réagir.

Alexandre Flanquart : 5

  • On a aimé : En touche, on connaît ses qualités. Face à l’alignement écossais, il avait un sacré challenge à relever. C’est réussi. Meilleur preneur de balles en touche (4). Et une belle activité en défense (12 plaquages).
  • On n’a pas aimé : Son manque de puissance. Face à des Maestri ou des Papé, il ne soutient pas la comparaison.
  • En bref : Avec quelques kilos en plus, le Parisien pourrait prendre une tout autre dimension. Mais il reste un bon élément dans le groupe France.

Pascal Papé : 5

  • On a aimé : Son apport dans les zones de combat.
  • On n’a pas aimé : Il coûte trois points juste avant la pause pour une faute au sol.
  • En bref : Le vice-capitaine des Bleus s’est contenté de faire le strict minimum. La moyenne est logique.

Rabah Slimani : 5

  • On a aimé : Sa bonne tenue en mêlée et sa discipline.
  • On n’a pas aimé : Sa participation plus limitée qu’à l’habitude dans le jeu courant.
  • En bref : Le droitier de Paris est celui qui s’en est le mieux sorti en première ligne mais il peut encore plus apporter.

Guilhem Guirado : 5

  • On a aimé : Ses lancers en touche, toujours aussi propres.
  • On n’a pas aimé : Sa discrétion dans le jeu courant, notamment offensivement. Cela ne lui ressemble pas.
  • En bref : Le talonneur de Toulon semblait manquer de fraîcheur. Il a besoin de recharger les batteries avant le 19 septembre.

Eddy Ben Arous : 4,5

  • On a aimé : Son activité dans les zones de ruck.
  • On n’a pas aimé : Ses trois pénalités récoltées dont une en mêlée ainsi que son ballon perdu.
  • En bref : Le pilier gauche du Racing n’a pas eu le rendement attendu et doit se montrer plus discipliné.

Donnez votre avis sur cette information plus bas en commentaire ! Echangez avec la communauté !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *