Florian Cazenave : vers un retour en France? | | Actu Rugby

Florian Cazenave : vers un retour en France?

C’était le 13 juillet 2013. Le jeune demi de mêlée de l’USAP voyait sa carrière subitement virer de bord.

La vie est parfois mal faite, cruelle. On ne sait pas pourquoi, mais ça nous tombe dessus, un peu par hasard. Formé à l’USAP, le demi de mêlée peut en témoigner. La faute à un malheureux accident lors de la Féria de Céret qui coûtera à Florian Cazenave la perte de son œil gauche.Malgré une intervention rapide, le mal était fait. Énorme coup dur pour le jeune originaire de Tarbes qui sortait de trois saisons convaincantes avec le club du Roussillon (66 rencontres en Top 14).

Mais le Bigourdan n’a pas la mentalité d’un « looser » et entend bien se battre pour revenir au plus haut niveau. Un véritable caractère de guerrier qui a donc porté ses fruits! Effectivement, après une longue rééducation, le demi de mêlée formé à l’USAP est déclaré apte par la médecine du travail à la pratique du rugby avec le port de lunettes protectrices.

Oui mais voilà, le hic c’est que toutes le fédérations n’autorisent pas ces lunettes en compétition. Et la France en fait parti. Cazenave quitte donc le soleil du sud et le Canigou pour s’expatrier chez les Ritals. Il s’engage en deuxième division italienne au sein du club de Reggio où il se reconstruit petit à petit.

Non autorisé dans tous les pays, le port de lunettes protectrices laisse sujet à débattre. Mais l’IRB a récemment revendiqué le souhait d’uniformiser l’autorisation de ces lunettes au sein de toutes les fédérations. Un souhait qui aurait été vraisemblablement accueilli avec une grande majorité de oui, comme le rapporte le journal L’Equipe. Une décision qui pourrait donc permettre à Florian Cazenave, âgé de 25 ans, d’effectuer son grand retour en France, ce qui serait une véritable première pour un joueur ayant perdu un organe pair. Quelques contacts seraient établis avec des clubs de Pro D2. Affaire à suivre donc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *