En licenciant Ali Williams, le Racing 92 s’expose à une énorme scandale

Le Racing 92 se retrouve actuellement confronté à plusieurs problèmes liés à des comportements de joueurs qui ne devraient pas avoir lieu.

Entre la première histoire des corticoïdes, l’alcool au volant et la cocaïne, le Racing 92 n’en finit d’avoir des problèmes avec ses joueurs et a décidé de prendre une mesure très forte en licenciant aujourd’hui, une star mondiale, Ali Williams.

Des décisions à deux poids deux mesures ?

Cependant, même si ce licenciement paraît aux premiers abords logique, n’y aurait-il pas deux poids deux mesures dans les prises de décision au sein du club francilien ? Ali Williams ne portera plus le maillot du Racing 92. En effet, la direction du club a décidé de licencier le All Black. Arrêté le 25 février en possession de cocaïne à Paris, le seconde ligne sait qu’il a commis une énorme erreur et qu’il mérite d’être lourdement sanctionné. Cependant, l’écart de Dan Carter ne méritait-il pas une sanction à la hauteur du danger qu’il a pris pour lui et pour les autres automobilistes ? Le demi d’ouverture légendaire All Black a quant à lui été contrôlé positif à l’alcool alors qu’il était au volant de son véhicule. Si la consommation d’alcool est autorisé en France, conduire en état d’ivresse est formellement interdit, tout autant que la possession et la consommation de drogue. Et c’est là que la question du deux poids deux mesures se pose. Qu’est-ce qui peut bien justifier le non licenciement de Dan Carter alors que le seconde ligne Ali Williams ne portera plus les couleurs du Racing 92 ? Le club francilien n’aurait-il pas commis une erreur dans sa prise de décision ?

Sur RMC, Vincent Moscato et son équipe sont revenus sur le licenciement d’Ali Williams et ont exprimé leur incompréhension sur les décisions prises récemment par le Racing 92. Maryse Éwanjé-Épée, l’ancienne athlète devenue chroniqueuse a souligné l’importance de Dan Carter au sein du club : « Le Racing 92 veut donner l’impression de prendre une décision exemplaire en licenciant Ali Williams. C’est plus facile d’envoyer un joueur très peu utilisé à la retraite, plutôt que SA star. Le Racing 92 va avoir énormément besoin de Dan Carter dans les semaines à venir et n’osera pas virer son demi d’ouverture. C’est là qu’on voit que les sanctions ne sont pas les mêmes pour tout le monde. »

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *