Dulin : « J’ai l’impression d’avoir perdu 4 ans »

Au lendemain de la défaite et de l’élimination du XV de France, Brice Dulin est revenu sur ces 4 dernières années qu’il juge quelque peu pathétique !

Extrait :

Brice, quels sont les mots qui vous viennent après une telle déroute ?

Brice DULIN: (silence) Quand on se fait éliminer, je crois qu’il n’y a rien à retenir. Il n’y a pas eu photo et il n’y a pas à commenter dix ans là-dessus.

Mais que ressentez-vous au fond de vous-même ?

B.D.: (il souffle) De la colère mais je ne la montre pas. Là, à chaud, j’ai l’impression d’avoir perdu quatre ans. Pour en arriver là… On n’a pas gagné une grosse nation sur la Coupe du monde. Le bilan est là, et il est clair. C’est peut-être la défaite de trop…

Quelles sont les raisons d’une telle déroute ?

B.D.: Je ne peux pas l’expliquer, là, maintenant. Je ne les ai pas. C’est une accumulation sur les quatre ans qui ne nous permet pas de rivaliser sur des matches comme cela en Coupe du monde.

Perdre quatre ans, pour un sportif de haut niveau, c’est énorme. C’est un constat terrible…

B.D.: C’est peut-être la moitié d’une carrière. Mais pour faire deux matches comme ça, c’est assez dommage. Ce n’est pas dans mon habitude d’enchaîner deux matches comme ça. Il peut y avoir des erreurs, un match où l’on se troue mais on fait toujours la course derrière les autres. L’accumulation des quatre ans ne nous a pas été bénéfique pour avoir l’expérience et le vécu nécessaire pour remporter ces matches.

 » C’est de la colère qui prédomine mais je ne la montre pas »

Cela signifie que le mal est profond ?

B.D.: Le mal est là. Ce qui est énervant et frustrant, c’est de ne pas y arriver. Mais ce n’est pas sur ce match qu’on perd la Coupe du monde. Ça remonte à plus loin mais je n’en veux en aucun cas aux joueurs. C’est beaucoup de déception. Je suis désolé pour les joueurs qui arrêtent leur carrière, qui auraient mérité mieux. Il y a beaucoup de choses qui font mal.

Dan Carter confiait que ce match avait peut-être été trop facile pour les All Blacks…

B.D.: Le constat est là. Quand on peut dire des choses comme ça, c’est que ça s’est passé. Et c’est la vérité. C’étaient de mauvais jours. Mais on ne peut faire que mieux. Qu’est-ce que vous voulez que je vous dise ? Je ne vais pas être heureux de cette situation. Je suis vraiment dégouté d’en arriver là. (silence) Je n’ai plus rien à dire.

Recueilli par l’envoyé spécial à Cardiff, Vincent PERE-LAHAILLE

Donnez votre avis sur cette information plus bas en commentaire ! Echangez avec la communauté !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *