Clermont a craqué à l’heure de jeu…

Dominateur pendant une grande partie de la rencontre, les clermontois se sont finalement inclinés face aux Saracens à l’Allianz Park (30-23). Ils ramènent tout de même le bonus défensif bien qu’ils puissent nourrir de gros regrets.

Le match démarrait très mal pour les Auvergnats qui encaissaient un premier essai dès la 4ème minute par l’intermédiaire de l’insaisissable ailier anglais Chris Ashton, auteur d’un doublé. Mais Guilford, qui faisait ces grand début sur la scène européenne, ramenait ces coéquipiers à auteur des anglais, avant que Radosavjlevic transforme l’essai et fasse passer les jaunes et bleus devant (5-7). Lopez rajoutait ensuite une pénalité qui accentua l’avance des auvergnats. S’en suivi une période de nette domination des Clermontois qui ne parvenaient cependant pas à passer la ligne des Sarries. C’est finalement Streetle qui allait marquer l’essai anglais et qui permettait au Saracens d’égaliser. Les joueurs rentraient aux vestiaires sans avoir pu se départager au niveau du score (10-10) malgré la domination sans conteste des jaunards.

Au retour des vestiaires, l’ouvreur anglais règle la mire et passe 3 nouveaux points. Lopez lui réplique une minute pus tard avec un drop. Puis Guilford allait aplatir son deuxième essai personnel et laissait penser que les joueurs de  Franck Azéma avait enfin pris l’ascendant sur les Sarries. Mais il n’en fut rien, puisque Streetle allait une nouvelle fois franchir la ligne d’essai des jaunes et bleus. Mais le tournant du match eut lieu à la 62ème minute. Après une touche volé par les Auvergnats à 5 mètres de la ligne, Sabastien Vahaamahina allait planter le troisième essai clermontois… Qui sera finalement refusé, pour une obstruction de Chouly. C’est alors que sur le renvoi au 22 mètres, avec l’aide du vent, le ballon loba Guilford et sera récupéré par Ashton qui allait marquer le 4ème essai anglais synonyme de bonus offensif. Cet essai aura donné un énorme coup à la tête des jaunes et bleus qui n’arriverons jamais à rattraper leur retard malgré une abnégation sans précédents de la part des hommes de Franck Azéma qui n’auront qu’a regretter leur première mi-temps où ils n’ont pas été capable de marquer plus d’essais afin de tuer le match plus tôt.

Avec le bonus offensif, les Saries prennent la tête de la poule. Clermont commence mal la compétition puisqu’ils sont actuellement derniers de la poule après la défaite d’un point de Sale face au Munster. La victoire est donc obligatoire la semaine prochaine face à Sale au Stade Marcel Michelin.

Paul-Antoine LECLERCQ

R

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *