Charles Ollivon vers un très gros club du TOP 14…

Ollivon, voila un nom encore tout jeune dans ce TOP 14 mais qui attire les plus grands clubs du TOP14 grâce, notamment, à son potentiel hors du commun.

L’Aviron bayonnais s’apprête à connaître dans les jours et semaines à venir l’inévitable exode du
condamné de la dernière heure…
Au printemps dernier, l’Usap avait ainsi vu les Hook,  Guirado, Guitoune et consorts quitter Aimé-Giral une fois le verdict final du Top 14 prononcé.

Des départs sont d’ores et déjà imminents. Parmi les candidats, le jeune talonneur Anthony Étrillard (22 ans), devenu le titulaire du poste à Jean-Dauger (quinze titularisationspour vingt-deux matchs) et le numéro 8 internationalCharles Ollivon (22 ans ; 2 sélections), deux des joueurs les plus prometteurs de l’effectif basque pour lequels la relégation active automatiquement une clause de départ. Étrillard et Ollivon intéressent tous deux le RCT en premier lieu et doivent même se rendre ce mardi à Mayol pour un rendez-vous avec la direction du club triple champion d’Europe. Mais la concurrence ne manque pas sur ces dossiers prioritaires. À commencer par le cas de Charles Ollivon : Clermont et le Racing-Metro convoitent également ce pur produit de la formation bayonnaise. Cette lutte à trois géants devrait très prochainement livrer son verdict. Toulon
parviendra-t-il à arracher la décision dès cette semaine ? Peutêtre.

En ce qui concerne Étrillard, il est aussi suivi de très près par le Racing-Metro. À Mayol, toujours,
le nom du deuxième ligne wallaby Mark Chisholm (33 ans, 58 sélections) est aussi évoqué. Le RCT doit compenser les départs à la retraite de Ali Williams et Bakkies Botha.

QUI PASSERA À L’ATTAQUE POUR ROKOCOKO ?

Les départs ne devraient pas se limiterà ces trois éléments. Le troisième ligne aile Jean Monribot (27 ans), le centre Joe Rokocoko (31 ans), le pilier droit Gert Muller (29 ans), le gaucher Lucas Pointud (27 ans), le deuxième ligne Lisiate Fa’aoso (32 ans) et l’ouvreur Santiago Fernandez (29 ans) pourraient, entre autres, changer de couleurs. Agen, futur pensionnaire du Top 14 et contraint de renforcer son cinq de devant, et Bordeaux-Bègles, désireux de recruter un deuxième ligne et un centre en cas de victoire ce dimanche lors du barrage européen, pourraient y trouver leur bonheur.

Montpellier, à l’affût d’une bonne pioche derrière, et Paris, après s’être penché en vain sur Rémi Lamerat, sont susceptibles de passer à l’attaque pour la star fidjienne. Enfin, Toulouse et Castres, en quête d’un élément supplémentaire pour le flanc droit de leur mêlée, gardent un oeil sur
le pilier sud-africain. Les jours à venir vont sans nul doute donner lieu à une braderie du côté
de Jean-Dauger.
Côté arrivées, l’arrière international anglais de Leicester Matthew Tait et le pilier droit de Grenoble Richard Choirat vont chercher une porte de sortie. En plus du traumatisme de la descente, les dirigeants basques devront gérer tous ces départs et volte-face.

source : midi olympique

Donnez votre avis sur cette information plus bas en commentaire ! Echangez avec la communauté !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *