Cet ancien dirigeant du rugby français qui n’hésite pas à critiquer Mourad Boudjellal

Interrogé dans les colonnes de L’équipe, l’ancien l’ex-vice-président et cofondateur de la Ligue nationale de rugby, Patrick Wolff n’a pas hésité à critiquer le président du Rugby Club Toulonnais, Mourad Boudjellal sur ses pratiques économiques dans le rugby.

Selon lui, les nouveaux présidents recrutent des joueurs étrangers qui tuent la progression des jeunes Français. Il estime que Mourad Boudjellal va trop loin.

«Par leurs caractères bien trempés, ils ont l’un et l’autre secoué les habitudes d’un rugby fondé sur des thématiques affectives car on trouvait beaucoup d’anciens joueurs à la tête des clubs. Ils ont fait admettre qu’on pouvait ne pas être du sérail et ne pas dire de conneries. Ils ont amené leur vision à dominante économique et multiplié le budget de leur club par 12. Ils laisseront ça. Mais, et cette critique s’adresse principalement à Boudjellal, le sport n’est pas une activité économique comme les autres, et on doit prendre des précautions. Je les trouve égoïstes. Quand un système économique débouche sur des budgets complètement décalés par rapport à ceux des adversaires, on affaiblit une compétition. Prendre Carter et Wilkinson, c’est formidable. Mais laisser de jeunes Français sur la touche pour leur préférer des étrangers moyens, c’est destructeur.»

Donnez votre avis sur cette information plus bas en commentaire ! Echangez avec la communauté !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *