C’est bien plus grave que prévu pour ce joueur de Montpellier sévèrement plaqué

Victime d’un plaquage très virulent d’Uini Atonio dimanche dernier lors du match de la 25ème journée du Top 14, le troisième ligne de Montpellier, Antoine Battut est passé proche de la catastrophe.

Resté au sol durant de longues minutes, Antoine Battut a fini par se relever. Il a finalement été remplacé par Konstantin Mikautadze quinze minutes plus tard.

Ce n’est qu’une fois arrivé à Montpellier que le joueur a passé une IRM afin de faire une simple vérification. Cet examen médical s’est révélé décisif. Le médecin du MHR, Jacques Giordan s’est exprimé dans les colonnes de L’équipe. Extrait:

« Nous avons la chance d’avoir un accès prioritaire à l’IRM et nous avons procédé à un examen qui a montré une hernie discale aiguë. En fait, ça lui a fait comme le coup du lapin. Le disque est sorti. Heureusement qu’il n’est pas allé contre la moelle épinière, sans quoi ça aurait pu être bien plus grave. Un hématome s’est néanmoins formé et a saigné dans la région de la moelle. S’il avait joué et subi un autre choc, il aurait pu finir tétraplégique. Le neurochirurgien a prononcé une contre-indication formelle de trois mois à la pratique de toute activité. »

Reste que ce lundi, le Midi Olympique nous informe que ce malheureux fait de jeu pourrait être bien plus grave que prévu. En effet, ce plaquage dangereux pourrait engendrer la fin de carrière du joueur de Montpellier.

Le bi-hebdomadaire précise que le troisième ligne Antoine Battut a subi l’équivalent d’un coup du lapin lors d’un accident de voiture. Une hernie aigue est alors sortie sur une vertèbre proche de la moelle épinière, suivie d’un épanchement de sang et d’un hématome enflammé.

Le joueur est au repos total durant un mois, le temps que l’hématome se résorbe. Il passera ensuite de nouveaux examens médicaux et fera le point avec le chirurgien pour savoir s’il existe des solutions pour soigner son hernie qui n’est pas opérable. Si le chirurgien estime que les risques sont trop élevés, Antoine Battut devra mettre un terme à sa carrière de rugbyman à l’âge de 33 ans.

Affaire à suivre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *