Ce joueur qui a failli arrêter le rugby avant de finalement rebondir en Top 14 !

Alors qu’il évoluait à Grenoble, cet ailier ou arrière a quitté le FCG en fin de saison dernière pour rejoindre le Rugby Club Toulonnais en tant que joker Coupe du monde. Ce joueur, c’est Julien Caminati.

Après quelques semaines passées au RCT, Julien Caminati n’est pas conservé par le club Varois. Ce-dernier se met alors à la recherche d’un club, en vain. Il pense même arrêter le rugby, jusqu’à ce qu’il reçoive un coup de fil qui va sauver la suite de sa carrière.

Interrogé dans les colonnes de L’équipe, le joueur témoigne:

« En novembre, quand j’étais au chômage, j’ai regretté d’avoir cassé mon contrat avec Grenoble où j’avais un très bon salaire. Je me disais : ”Tu aurais dû fermer ta gueule, ronger ton frein, prendre les sous.” Mais, même si mon salaire était divisé par trois par rapport à Grenoble, je voulais absolument aller à Toulon.  J’espérais aller au-delà mais j’ai vite compris que j’étais plus la recrue du président Mourad Boudjellal que celle du manager Bernard Laporte, et que je ne serai pas gardé. Mon agent m’a lâché, depuis je n’ai plus de nouvelles de lui. Même si je n’ai quasiment pas joué, c’était quand même une super expérience. J’ai retrouvé mes deux potes d’enfance, les frères Armitage que j’avais connus à Nice. J’ai vu le fonctionnement d’un grand club. La nuit, je ne dormais pas ou peu car mon fils aîné est diabétique, il fallait respecter une procédure dans les soins assez complexe. Mais ce n’est pas une excuse, c’est la vie. »

Après son expérience au RCT, il se retrouve sans club et se pose beaucoup de questions:

« Je suis reparti à Nice. Tous les jours, je faisais de la muscu, mais j’avais envie de lâcher. Je me répétais : ”Pourquoi je suis parti de Grenoble ? Eh mec, t’as plus qu’à aller faire ton dossier à Pôle emploi !” J’étais en situation d’urgence, ma femme était enceinte du deuxième. Elle m’a dit :”Si personne ne t’appelle, le rugby c’est fini.” Heureusement, elle est là, avec la tête sur les épaules, elle m’a fait regarder la réalité en face, comprendre certaines choses. Les sportifs professionnels, on est souvent sur une autre planète et quand tu redescends sur terre, tu te morfonds. »

Alors qu’il est contacté par le club de Pro D2 de Mont-de-Marsan, c’est finalement à Castres que Julien Caminati va rebondir, où il s’épanouit désormais.

Donnez votre avis sur cette information plus bas en commentaire ! Echangez avec la communauté !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *