Castres veut bien repartir…

Une saison compliquée, une Pro D2 évitée, le Castres Olympique aura connu des difficultés cette saison et aura su les surmonter…

Un nouveau projet clair et précis…

Lors de sa présentation officielle, Christophe Urios a tout de suite précisé ne pas être « un homme de coups mais plutôt un homme de projets ». Le nouvel homme fort du Castres olympique aime bâtir, construire son équipe et travailler dans la durée. Selon lui, il est essentiel de « bien vivre pour bien jouer et gagner. Trouver une âme, une ambition, un jeu, afin de rassembler une ville, un club derrière son équipe ». Voici en quelques mots les principales idées de son projet baptisé « Bleu de Castres«  pour ramener le CO vers les sommets du Top 14 le plus rapidement possible. Un projet clair et précis. « Pour réussir dans la performance, je crois sincèrement qu’il faut avoir les idées claires et avoir un projet bien établi », explique Christophe Urios. « C’est le cas de notre projet. Il n’y a rien de nouveau. Pour réussir dans le haut niveau, il faut vraiment apporter de la clarté et cela se travaille ».

… qui n’empêche pas l’ambition

Mais « le projet n’exclut pas l’ambition », poursuit le directeur sportif du CO. « Ce n’est pas parce que nous sommes au Castres olympique pour quatre ans que nous allons patienter quatre années pour être dans les six premiers. On veut y arriver le plus rapidement possible ». Éliminé de justesse en barrages avec Oyonnax par le Stade toulousain en mai dernier, Christophe Urios et son staff ne compte pas attendre trop longtemps pour retrouver les phases finales et le travail dans la durée n’empêche pas obligatoirement les résultats rapides.

Florian Houerie, Karena Wihongi et Ibrahim Diarra (Castres) – juin 2015 – Icon Sport

Un groupe renforcé

Outre le changement de staff, le Castres olympique doit faire face cette année encore à de nombreux départs. En tout et pour tout, dix joueurs ont quitté le club: Tales (Racing), Whetton (Brive), Herrera (ARG.), Fa’anunu (Grenoble), Garcia (Montauban), Garvey, Taumoepeau, Marmoiton, Evans et Bornman (Aix-en-Provence). Mais contrairement aux années précédentes, le club peut compter pour la saison à venir sur de nombreux renforts pour renforcer ses lignes: Wulf (Toulon), Bias (Montpellier), Tulou (Montpellier), Urdapilleta (Oyonnax), Tichit (Oyonnax), Fontaine (Clermont), Séron (Carcassonne), Martinez (ARG.), D. Smith (Toulon) et Sione (Hurricanes). Un recrutement ciblé et bouclé très tôt mise à part les arrivées des deux piliers droits Lucas Martinez et Eric Sione qui correspond parfaitement aux attentes de Christophe Urios. « Quand j’ai rencontré le président en septembre dernier, je trouvais que cette équipe n’était pas très équilibrée. Cela fait plusieurs années que le Castres olympique perd ces meilleurs joueurs et qu’il ne s’est pas forcément renforcé. Quand on perd chaque année ses meilleurs joueurs et que le niveau du championnat est de plus en plus haut, cela peut casser et l’année dernière, cela a failli être le cas. Quand j’ai rencontré le président, il y avait deux exigences: garder mon staff et se renforcer ».

L’expérience du passé

Sous pression d’entrée de championnat tout au long de la saison dernière après la défaite à Béziers contre le Stade français (22-25) lors de la première journée, le Castres olympique a vécu une véritable saison galère. Sauvé de justesse de la relégation en fin de championnat grâce à une victoire bonifiée face à Brive, le club tarnais n’a certainement pas envie de revivre une telle mésaventure. La remise en question a probablement été profonde et devrait permettre au CO de ne pas refaire les mêmes erreurs. « Quand on voit la saison que vient de faire le Castres olympique, je pense qu’on a tous envie de faire une grande saison », rappelle Urios. « On a tous envie de se lancer dans cette nouvelle aventure ».

Rugbyrama

Donnez votre avis sur cette information plus bas en commentaire ! Echangez avec la communauté !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *