Fusion Bayonne /Biarritz : ça chauffe de plus en plus

Alors que personne n’y crois et que tout ceci semble utopique, la fusion entre l’aviron Bayonnais et le Biarritz Olympique n’a jamais été aussi proche.

Deux peuples, deux villes, un seul drapeau : la drapeau Basque ! Jusque là tout semble correct mais là ou tout se gâte c’est lorsque l’on évoque aux supporters des deux clubs une éventuelle fusion. La grande majorité ne veulent pas en entendre parler. Pourtant financièrement et pour lutter au plus haut niveau il semble assez évident que le rassemblement des deux clubs serait une excellente chose pour le rugby basque. Et cet « événement » pourrait bien se dérouler plus vite que prévu.

Réunion le mardi 5 mai 2015

En effet, nos confrères de RMC nous informait hier en fin d’après midi qu’une réunion au combien importante se serait tenu se mardi à Paris. Au programme, le rapprochement et la fusion entre Bayonne et Biarritz à laquelle a participé Serge Kampf (vice-président du conseil d’administration de Capgemini)… acteur historique contre une éventuelle fusion. Hors cette fois ci la donne semble complètement avoir changé. En grande difficulté financière et ne souhaitant pas mettre la main à la poche pour redresser les finances du BO, Serge Kampf serait ainsi presque obligé de se plier aux exigences d’une éventuelle fusion.

Selon « RMC » le « nouveau club » pourrait être co-présidé par Manu Mérin, l’actuel patron de Bayonne, et de Nicolas Brusque, aujourd’hui président de l’association. Le Staff ainsi que l’effectif seraient eux formés en majorité de joueur Bayonnais : « La future entité veut s’appuyer sur une grosse ossature de l’effectif des Ciel et Blanc, Selon nos informations, entre quatre et huit joueurs biarrots seulement seraient conservés (Couet-Lannes, De Luca, Lund, Burotu, Van der Walt). ». Pour le recrutement, le nom d’un ancien de la maison Biarrote revient avec assez d’insistance. Imanol Harinordoquy
pourrait être intéressé par un dernier challenge. En fin de contrat avec Toulouse, le joueur a confirmé qu’il n’avait pour le moment jamais été contacté.

Toujours selon « RMC« , Le déficif financier serait autour des 1M€ pour les optimistes. Le double pour les autres. Voici certainement pourquoi les salaires de ces deux derniers mois auraient été versés en retard.

Dans quels stade se dérouleraient les rencontres ?

Si la fusion venait à se concrétiser, une question reste sur toutes les lèvres : « Ou se joueraient les rencontres ? »
A ce stade des discussions, la parité semblerait conservée. sept matches seraient joués au stade Jean-Dauger de Bayonne et sept autres au stade Aguiléra de Biarritz. Deux derniers seraient délocalisées… certainement au stade Anoeta de San Sébastien comme chacun des deux clubs ont déjà l’habitude de le faire.

Sur le papier, le projet semble excitant. Voyons maintenant si les instances des deux clubs arriveront à se mettre d’accord. Une chose est certaine, la fusion entre ces deux clubs historiques du rugby Français n’a jamais été aussi proche.

Affaire à suivre !

Donnez votre avis sur cette information plus bas en commentaire ! Echangez avec la communauté !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *