2ème Journée Top 14: Clermont, Toulouse et Brive brillent, Toulon et Paris chutent

En cette deuxième journée du Top 14, certains clubs ont confirmé leurs bons résultats de la première journée. D’autres se sont enfoncés et ne démarrent pas ce Top 14 2014/2015 de la meilleure des façons, à l’image de Toulon pourtant champion d’Europe en titre mais privé de nombreux cadre à cause de la coupe du monde.

Clermont reçu 10 sur 10

Après leur  impressionnante victoire à La Rochelle la semaine dernière (6-44) les clermontois ont cette fois-ci connu plus de difficulté à Marcel-Michelin lors de la réception de Grenoble (25-6) . L’indiscipline des grenoblois (deux cartons jaunes !) coûtera cher à ces derniers qui encaisseront deux essais en dix minutes (71ème, Lee ; et 80ème, Jedrasiak) alors que le capitaine et pilier de l’ASM  Thomas Domingo avait déjà inscrit le premier essai de la partie, à la manière d’un trois-quart centre en première mi-temps (28ème). Avec trois essais l’ASM  obtient le bonus offensif et prend la première place du Top 14 avec 10 points (sur 10 possibles !). Il faudra compter sur Clermont cette saison même sans ses internationaux !

Toulouse impose sa puissance face au promu agenais

Il n’aura fallu que dix-sept minutes pour que les toulousains franchissent la ligne d’essai agenaise. Sur une touche mal négociée des promus, le talonneur néo-zélandais, Corey Flynn récupérait et allait aplatir le ballon derrière la ligne après une course de 15 mètres tout en puissance. Fidèle à leur promesse de se faire plaisir dans ce Top 14, les lot et garonnais ne fermaient pas le jeu et manquaient de marquer deux essais avant la pause après deux actions magnifiques, alliant relances audacieuses et passes après contact remarquablement bien exécutées. C’est au retour des vestiaires que Corey Flynn allait inscrire un deuxième essai pour les toulousains suite à une touche (une nouvelle fois) perdue par les agenais. Agen, mis à mal en conquête ne pouvait pas espérer bousculer des toulousains pragmatique, pourtant en pleine reconstruction après l’arrivée d’Ugo Mola au poste d’entraîneur. Solide en défense et en conquête et profitant des erreurs agennaise pour marquer des points les hauts garonnais s’imposent (9-20) et talonnent l’ASM avec 8 points. Agen est la seule équipe qui n’a toujours pas de point au classement, et ne se met pas dans les meilleures conditions pour réaliser son rêve de maintien dans l’Elite.

Le Racing se fait (très) peur

Après leur victoire sensationnelle face à Toulon à Mayol en ouverture du Top 14 (22-27), on pouvait s’attendre à un récital pour la réception de La Rochelle défait à domicile contre Clermont (6-44). Mais dans leur enceinte de Collombes, les Ciel et Blanc se heurtaient à une équipe rochelaise qui ne lâchait rien et qui a même inscrit le premier essai du match par l’intermédiaire de Lacroix qui interceptait un ballon cafouillé par les joueurs des Hauts-de-Seines (32ème, 6-10). Les racingmen répondaient juste avant la pause avec un essai de Benjamin Dambielle qui permettait aux hommes du duo Labit-Travers de mener difficilement à la mi-temps (13-10). Au retour des vestiaires, Chris Masoe inscrivait un deuxième essai pour le Racing 92 qui devançaient désormais ses adversaires de dix points (20-10). Mais les franciliens ne parvenaient pas à asseoir leur domination, pire encore, ils multipliaient les fautes et offraient des pénalités aux maritimes qui ne se privaient pas de recoller à un petit point des ciel et blanc… à 10 minutes de la fin (20-19). Dans une ambiance étouffante, les hommes de Xavier Garbajosa investissaient le camp des franciliens mais rataient deux drops coup sur coup, qui auraient pu offrir la victoire à une équipe rochelaise méritante et combative mais qui devra se contenter du point de bonus défensif. Vainqueur dans la douleur, le Racing 92 accroche tout de même la troisième place avec 8 points, soit autant que le Stade Toulousain. La Rochelle avec seulement 1 points au compteur, pointe à la 13ème place…

Oyonnax fait carton plein

Avec le départ du staff et de nombreux cadres (notamment vers Castres), beaucoup ne voyaient pas Oyonnax exister dans ce Top 14, bien qu’ils aient arraché une qualification en barrage la saison dernière. Mais ce samedi à Charles-Mathon, dans un match qui fut l’occasion d’inaugurer la première pelouse synthétique du rugby français, l’équipe désormais entraînée par Olivier Azam a montré qu’il  faudrait également compter sur elle cette saison. En s’imposant avec le bonus face à un autre prétendant aux places qualificatives, l’Union Bordeaux-Bègles, Oyonnax frappe un grand coup dans les têtes de ses concurrents et parvient à glaner la 7ème place en cette deuxième journée. Pas une seule fois inquiété par des bordelais complètement dépassés par la puissance des rouges et noirs qui ont inscrit pas moins de trois essais en une mi-temps. Supérieur dans l’agressivité et en conquête les « Oyomen » rentraient aux vestiaires avec une avance confortable et un score lourd à encaisser pour les hommes de Raphaël Ibanez (30-12). Ce qui n’empêchait pas à De Marco de planter un cinquième essai à l’heure de jeu, suite à une belle percée de Robinson garantissant quasiment le bonus offensif, puisque les bordelais ne passeront la ligne d’essai adverse qu’à une seule reprise par l’intermédiaire de l’ailier australien Blair Connor après une longue action et un enchaînement de passes après contact. Score final 37-19 et bonus offensif pour Oyonnax.

Le manager de l'UBB Raphaël Ibanez en plein doute à Charles-Mathon
Le manager de l’UBB Raphaël Ibanez en plein doute à Charles-Mathon

Pau fait déjà tomber un « gros » au Hameau

Après 9 ans passés en ProD2, les palois rêvaient d’enfin accueillir une grosse écurie du Top 14 dans leur antre du Hameau. Ils ont été gâté puisque dès la 2ème journée, les hommes de Simon Manix recevaient les montpelliérains de Jack White. Des héraultais trop indisciplinés qui seront mené 6-0 dès la 6ème minute. Réaction d’orgueil, le MHR multiplient les pick & go dans les 22 palois et parviennent à trouver la brèche dès la 11ème minute par l’intermédiaire de Nagusa (6-5). Les champions de ProD2 défendent rudement sur les montpelliérains qui se feront intercepter un ballon par le capitaine Fumat qui n’aura plus qu’à aller inscrire le première essai de Pau dans l’élite au Hameau. Le MHR multiplie les fautes et Pau mène déjà 20 à 5 dès la 30ème minute. Une entame parfaite des palois qui encaisseront tout de même un essai de Charles Géli à la sirène (23-13). La deuxième période se résume par une domination de Montpellier qui ne parviendra à marquer que 3 points par François Trinh-Duc héro malheureux évincé du groupe France pour la coupe du monde (26-16). Avec 21 point marqué à lui tout seul, Samuel Marques le demi de mêlée palois signe le record de point inscrit en une rencontre cette saison et permet à son équipe de remporter un match, chose qu’ils n’étaient pas parvenu à faire depuis Avril et leur titre de champion de ProD2… Autant dire que cette victoire fait du bien. Au classement, le MHR reste à la 5ème place (5 points) alors que Pau végète dans le bas du classement (11ème, 4 points)

Le Champion tombe à Brive

Brive SF
La mêlée parisienne a souffert samedi soir à Brive

Il n’y a pas eu de miracle. Les parisiens ont une nouvelle fois reçu une gifle à Amédée-Domenech (22-13). Dominés en conquête, les joueurs de la capitale n’ont pas réussi à mettre leur jeu en place, à chaque fois bousculé par « des brivistes meilleurs dans tous les secteurs de jeu «  comme le confiait Hugo Bonneval au micro de Canal+. Beaucoup trop pénalisés, les parisiens étaient mené 12-3 à la pause. Au retour des vestiaires, les hommes de Gonzalo Quesada tentaient de prendre le jeu à leur compte, en vain… En bout de ligne, Pètre servait Masilévu qui se fera finalement rattraper par un plaquage haut de Jules Plisson à 5 mètre de la ligne. Résultat, essai de pénalité et carton jaune pour l’ouvreur parisien. A la 48ème minute, les coujoux menaient 22-6, la victoire était quasiment acquise et les coéquipiers d’Arnaud Méla ne parvenaient pas à enfoncer le clous. Pour l’honneur, Vasuinubu interceptait un ballon briviste à la 80ème minute et allait sceller le score du match (22-13). Grâce à cette victoire, Brive grimpe à la 8ème place (4 points) et devance ainsi le Stade Français 9ème (4 points) qui peine en se début de saison, sans ses internationaux.

 

Toulon n’y est toujours pas…

 

Privé de 17 joueurs pendant la coupe du monde,  le RCT démarre très mal ce début de saison… Battus à domicile par le Racing lors de la 1ère journée (22-27), les toulonnais qui se déplaçaient à Castres n’ont toujours pas gagné. Les toulonnais commençaient pourtant bien la partie.Ddominateur en mêlée fermée, ils inscrivaient le premiers points du match. Les Tarnais menaient cependant à la pause (10-6) après un essai faisant suite à un ballon porté, conclu par l’ancien toulonnais, Rudi Wulf. Après la pause, le troisième ligne, Alex Tulou aplatissait le 2ème essai des hommes de Christophe Urios, qui se mettaient à rêver d’un bonus offensif (17-9). Bonus offensif qu’il obtiendront seulement quatre minutes après, suite à un ballon perdu par Juan Smith qui voyait le ballon partir dans les mains de Rémi Grosso qui adresse une sublime passe après contact à Urdapilleta qui joue magnifiquement bien un deux contre un avec le demi de mêlée Seron qui n’avait plus qu’à aplatir et offrir ce bonus offensif quasiment inespéré en début de match. Après deux défaites, Toulon plonge à la 12ème place(1 point)  alors que Castres monte à la 4ème place (6 points) devant Montpellier. Mourad Boudjellal ne devrait pas tarder à faire des changements dans le club s’il ne veut pas voir son équipe dernière à la 3ème journée du Top 14 comme il l’avait prédit. On parle notamment d’un retour de Carl Hayman pour jouer une dizaine de match. Affaire à suivre.

Paul-Antoine LECLERCQ

 

Donnez votre avis sur cette information plus bas en commentaire ! Echangez avec la communauté !

Paul-Antoine LECLERCQ

Rédacteur Actu-Rugby.fr Passionné Rugby et journalisme. Actuellement en Terminale ES à Nîmes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *